Banda 1

Fiche technique

  • Taille
    Largeur de tête : 16 cm au plus large. 
  • Hauteur :
     50 cm.
  • Poids : 
    308 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé, bois et cuir.
  • Pays : 
    République Démocratique du Congo.
  • Peuple :
    Banda.
  • Ethnies : 
    Banda.
  • Période estimée : 
    Années 1090 -1910
  • Autres informations :
    Ex collection Bruno Mignot.
    Ex collection Luc Lefébvre.
    Collection Mémoire-africaine.
  • Réf. littéraires : 
    Tribal arms monographs vol 1/n°1 p 36.

Synopsis

Traditions de fabrication

Ce couteau faucille a été produit par les forgerons Banda.
D’ailleurs ils ont produit une grande partie des armes faucilles du premier groupe.
On les reconnait facilement grâce à leurs ciselures et aux poignées.
Presque toutes les combinaisons sont possibles et, de ce fait, difficilement attribuables à telle ou telle ethnie ou peuplade.

Ce type de couteau avait certainement la même fonction que chez les Yakoma.
D’une part couteau de danse rituelle pour les jeunes filles au cours de leur initiation, d’autre part arme de parade pour les anciens et les riches.
Certains exemplaires plus simples servaient pour la guerre.
Les armes qui sont peu ou pas gravées sont souvent plus récentes.
L’ergot en bas de la lame est souvent assez long et répété de l’autre côté de la lame comme s’il passait au travers.
L’ergot est souvent forgé en double crochet, ce qui facilite la fixation de la lanière.
Le bas de lame sous l’ergot est fréquemment élargie, on y voit régulièrement une gravure profonde ou une fente, parfois une double rainure profonde et large.

 

Descriptif de l'objet

 

Malgré sa simplicité (aucune décoration) ce petit couteau faucille est très concentré et équilibré.
Sa lame est d’une belle forge ancienne où l’on devine la malléabilité du métal avant de devenir cette forme finale.
L’ergot à double boucles a été rajouté au moment du forgeage à chaud.
Une excroissance en pointe a été forgée en face de l’ergot sur le dos de l’arme.
La base de la soie a été élargie et marquée par trois rainures verticales et parallèles.
La poignée en bois d’une très belle patine foncée est d’une forme évasée à l’entrée de la soie, puis cylindrique au milieu pour finir en forme d’ogive.
Tout cela nous donne une parfaite tenue en main.
Comme pratiquement tous les couteaux faucilles de ce type, l’affutage part de l’ergot pour remonter de l’autre côté de la pointe de l’arme jusqu’à l’épaulement.

@ll@n