Banda 2

Fiche technique

  • Taille
    Largeur de tête : 17 cm au plus large. 
  • Hauteur :
     43 cm.
  • Poids : 
    270 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé et bois.
  • Pays : 
    République Démocratique du Congo, République Centrafricaine.
  • Peuple :
    Banda.
  • Ethnies : 
    Banda, Langbase, Togbo, Gbanziri.
  • Période estimée : 
    Années 1890-1910
  • Autres informations :
    Galerie Desaive Belgique.
    Collection Mémoire-africaine.
  • Réf. littéraires : 
    Tribal arms monographs vol 1/n°1 p 36

Synopsis

Banda


Les Banda, Gbanda ou même Dar Banda, selon les sources ou le contexte, vivent principalement en République Centrafricaine.
Mais également en République Démocratique du Congo, au Cameroun et également au Sud Soudan.
Les Banda occupent la crête du bassin versant du Nil-Congo.
Le terrain est constitué de plaines accidentées avec des collines isolées, coupées par de profondes vallées dans lesquelles s’écoulent plusieurs ruisseaux pérennes.
Le climat est tropical et la végétation est constituée de forêts épaisses avec de hautes herbes.
Le régime pluviométrique est une longue saison qui soutient les activités agricoles extensives de ces personnes.
La tribu est agraire et leur économie est essentiellement de subsistance avec peu de commerce et de troc avec les tribus voisines.
Les ressources naturelles sont principalement des produits forestiers : bois, miel et vie sauvage.

Elle comprend plusieurs sous-ethnies, comme les Kreich, maintenant disparus, les Langea, N’Gao, Togbo les Yakpa et d’autres encore.
Leurs communautés parlent des langues adamawa-oubanguiennes, une branche de la famille des langues nigéro-congolaises.

 

Descriptif de l'objet

 

Ce couteau de type faucille est d’une belle esthétique, petit et élégant.
Comme déjà dit précédemment, ce pourrait être un couteau pour jeune femme, pour les cérémonies de danse.

La poignée en bois est faite pour une petite main, de forme elliptique ; elle n’est pas très épaisse.
La partie entre l’ergot et la poignée s’élargie vers le bas comme il se doit sur ce genre de couteau.
L’ergot est forgé d’une double boucle pour l’attache et les ciselures de cet espace sont magnifiques et fines.
Sur le centre de la partie basse, on peut voir une ciselure verticale très marquée et profonde, toutefois elle ne la traverse pas.
Elle est hachurée de petits traits en biais, à la manière des Yakoma.

Le long de l’arête dorsale est gravée une double ligne d’arcs de cercles bouts à bouts jusqu’à l’épaulement de tête.
La tête un peu en forme d’ogive est ornée de décors linaires redessinant la même forme intérieure, agrémentés de figures en losanges et triangles.

L’autre face est plane et brute.

@ll@n