Banda 4

Fiche technique

  • Taille
    Largeur : 19 cm au plus large. 
  • Hauteur :
     40,5 cm.
  • Poids : 
    241 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé, fibres végétales.
  • Pays : 
    Centrafrique, Soudan du Sud, République Démocratique du Congo.
  • Peuple :
    Banda.
  • Ethnies : 
    Banda/Gbanda.
  • Période estimée : 
    Années 1880-1920.
  • Autres informations :
    Ex collection Couet Jean-Yves.
    Collection Mémoire-africaine.
  • Réf. littéraires : 
    African métal implement, p 28.
    The cutting edge p 73/77.
    De fer et de fierté p 106/107.
    Beauté fatale p 162.

Synopsis

Poisons

Les poisons jouent le même rôle dans les sociétés indigènes que dans les autres pays au cours de notre moyen-âge.
Avec une calebasse de pipi, on se débarrasse facilement d’un concurrent, d’un ennemi ou d’un gêneur.

Les Banda comme les autres indigènes sont discrets sur ce sujet, cependant on peut affirmer que ces poisons utilisés sont lents et exclusivement végétaux.
Au nombre de deux ou trois, ce sont des écorces et des racines d’arbres préparées et macérées dans de l’eau.
Cette mixture est jetée dans la bière de mil : les plus foudroyants n’agissent pas avant trois ou quatre jours et semblent rentrer dans la catégorie des stupéfiants.

Guerrier, Moyen-Oubangui avec couteaux de jet.

Descriptif de l'objet

Ce couteau est dans le même style que les autres, avec un épaulement plus important en haut sous la deuxième lame.
L’angle entre les deux pointes est plus fermé qu’à l’habitude.
La poignée est recouverte d’une tresse en fibre végétale, mais pas type rotang, plutôt type fibreux.
Sur la pointe verticale en alignement du corps est ciselé un magnifique reptile, (lézard ou caméléon), pas très courant sur ces couteaux.

Sur le corps et en bordure, sous l’épaulement se trouve une petite portion décorée en épis.
Cette arme faisait partie d’un grand tableau avec une vingtaine de couteaux de jet Banda, datant de 1900.

Acheté à Paris au parcourt des mondes, à la galerie J-Yves Couet.

@ll@n