Fur anglo égyptien 2

Fiche technique

  • Taille
    Largeur de tête : 17cm . 
  • Hauteur :
    57 cm.
  • Poids : 
    353 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé, cuir et peau de reptile.
  • Pays : 
    Soudan anglo égyptien.
  • Peuple :
    Tubu.
  • Ethnies : 
    Fur.
  • Période estimée : 
    Années 1880-1920.
  • Autres informations :
    Ex collection Éric Claude.
    Collection Mémoire-africaine.
  • Réf. littéraires : 
    Couteaux de jet ou la collection d’un peintre.g7.
    The African throwing knife p169 planche SP VI.

Synopsis

Le Soudan anglo-égyptien 2


Le capitaine Marchand, après avoir traversé à pied l’Afrique d’ouest en est pendant deux années arriva à Fachoda. Faute de liaison, il ne put communiquer au monde « civilisé » sa position ainsi que les données de son voyage aventureux.
Il en était de même pour lui qui ignorait la conjoncture de la vallée du Nil en aval du Bahr-el-Ghazal.

1885 : l’année où le Mahdi avec ses Derviches avait chassé les Égyptiens du Soudan et massacré la garnison anglo-égyptienne de Khartoum, commandée par l’héroïque Gordon qui y trouva la mort.

Marchand apprit de la bouche même du sirdar Kitchener, parvenu jusqu’à lui, que la reconquête était lancée.
L’armée britannique, avec sa flottille et, après avoir patiemment érigé la voie ferrée du désert indispensable au ravitaillement et pour le corps expéditionnaire, écrasa les Derviches à Khartoum le 2 septembre 1898.
L’Angleterre retrouvait ses positions perdues.

En janvier 1899, elle signait avec l’Egypte une convention qui plaçait le Soudan sous un condominium anglo-égyptien.
Cependant, suite aux troubles provoqués par des agents égyptiens et au meurtre du sirdar Sir Lee Stack Pacha, l’Angleterre exigea le retrait de tous les représentants de l’administration et de l’armée égyptienne.
Dès lors, le Soudan est pratiquement une colonie anglaise.

Descriptif de l'objet

 

Voici un autre couteau Fur du Soudan anglo-égyptien plus grand de conception que ceux présentés jusqu’alors.
Les ergots de part et d’autre sont tous en courbes pointues, sauf celui du haut qui rappelle la forme d’une hache.
Le haut de la lame se termine par une pointe sommitale en forme de fer de lance.

Le corps de cette arme ainsi que les trois excroissances du haut sont décorés de ciselures en traits, points et également de petites courbes lunaires. Les trois excroissances basses ne sont pas décorées.

La poignée est habillée de fibres ou tissus puis recouverte d’une peau de reptile cousue avec une formation de trois bourrelets, de manière à avoir une bonne prise en main.

Arme de cérémonie assez impressionnante du fait de sa conception.

@ll@n