Kreich 2

Fiche technique

 

  • Taille
    Largeur : 30 cm au plus large.
  • Hauteur :
    44 cm.
  • Poids : 
    482 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé, bois et cuir.
  • Pays : 
    Centrafrique, Soudan du sud, République Démocratique du Congo.
  • Peuple :
    Du Dar Fetit et Bahr El-Ghazal.
  • Ethnies : 
    Kreich, Bongo, Seré, Adio.
  • Période estimée : 
    Année 1880-1900.
  • Autres informations :
    Ancienne collection d’une ancienne galerie parisienne.
    Intermédiaire K. Martinenghi.
    Ex Collection Mémoire-Africaine.
  • Réf. littéraires : 
    The Cutting Edge p 52.
    Kipinga p 108.
    Waffen aus Zentral-Afrika p 72/73.
    Les couteaux de jet.
    Luc Lefebvre N°2 p 111.
    Panga na visu P 130/131.
    Beauté fatale p 186/187.
    The African Throwing Knife
    Peter Westerdijk p 51. 

Synopsis


Kreich, Zandé, Adio et Seré :

Ces couteaux ont été découverts par les premiers explorateurs au Bahr El-Ghazal dans la région du Nil Blanc chez les Azandé appelé aussi « Niam Niam ».
Les Azandé considéraient les Seré comme les fondateurs de la métallurgie.
Les Bongo et les Adio se distinguaient par leurs talents de ciseleurs, graveurs et les Azandé étaient considérés comme d’excellents forgerons.

Ce couteau de jet se nomme pere par les kreich, mokoongo par les Bongo ou bien encore gangoo ou gangata par les Azandé du nord-est ainsi que kpinga par les Azandé du Mbomu.
Les poignées sont habillées de fibres végétales tressées, parfois recouvertes de cuir en rhabillage.
On en trouve également avec de la peau de varan et plus rarement, pour certains modèles, des poignées en ivoire tournées et ornées de décorations de couleur noire (ou sans).

 

Archives Frobenius-institut.

 

Descriptif de l'objet


Le pourtour est bien en pente recto-verso. Bien affuté, sauf la partie intérieure partant de la poignée et montant verticalement sous la tête ainsi que l’angle droit, à droite de la poignée.

Cette partie droite marque un épaississement de sa bordure formant un cran de chaque côté recto-verso comme pour augmenter la rigidité de la lame.

La face avant est légèrement bombée, à l’inverse de la face arrière, légèrement creuse.
Sur la face arrière, on voit mieux le travail délicat de la forge du métal. 

La poignée est entourée d’un cuir épais englobant certainement des petites fiches de bois recouvertes de fibres, pour donner de l’épaisseur et un meilleur maintien.
Pièce très intéressante et rare.

@ll@n