Mangbetu 1/7 B

Fiche technique

  • Taille
    Largeur de tête : 22 cm au plus large. 
  • Hauteur :
     48, 5 cm.
  • Poids : 
    464 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé, bois, bandes de fer.
  • Pays : 
    République Démocratique du Congo.
  • Peuple :
    Congolais
  • Ethnies : 
    Mangbetu.
  • Période estimée : 
    Années 1880-1900
  • Autres informations :
    Ex collection Peter Westerdijk.
    Ex collection Edgar Hope.
    Collection Mémoire-africaine.

 

    • Réf. littéraires : 
      Tribal arms monographs vol 1/n° 3 p 24.

 

Synopsis

Armes / Outils 3

 Les Mangbetu étaient réputés dans la région pour leurs talents de forgerons et de sculpteurs, et les meilleurs sculpteurs étaient souvent aussi des forgerons.
Le fer, sous forme d’outils et d’armes ou de morceaux provenant directement du four de fusion, était très prisé, et quiconque travaillait le fer avait un statut spécial.

Les forgerons devenaient souvent des hommes riches car les familles leur amenaient leurs filles à marier dans l’espoir de recevoir du fer et des services de ferronnerie comme dot.
Dans de nombreux cas, les sculpteurs étaient également forgerons car, en plus de fabriquer les lames des couteaux, herminettes, haches, lances et houes, ils façonnaient les manches en bois qui les maintenaient.

                         Mangbetu avec leurs couteaux faucilles « trumbach ».

Descriptif de l'objet

 

 Belle faucille descendante du type 1, même ancienne collection que les deux précédentes, en plus grand et plus rigide.
La forge est aussi ancienne et du même genre.
Suivant l’angle de la lumière on distingue les marques de martelage et d’amalgame du métal.
La nervure centrale est parfaite, épaisse et rigide dans un arc continuel.

Une partie de la courbe arrière est assez fine et très coupante. 

Deux perforations rondes assez grosses et l’une au-dessus de l’autre ce trouvent sur la partie intérieure basse.

La poignée est en bois, typique du modèle 1 avec son gros épaulement cylindrique en bas, mais celui-ci est cranté sur sa hauteur.

L’affutage part de l’épaulement du haut, jusqu’au bas de la courbe intérieure.
Les deux ergots habituels sont fins et un poil plus longs.

@ll@n