Mangbetu 2/4 B

Fiche technique

  • Taille
    Largeur de tête : 24 cm au plus large. 
  • Hauteur :
     39 cm.
  • Poids : 
    698 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé, bois.
  • Pays : 
    République Démocratique du Congo.
  • Peuple :
    Congolais.
  • Ethnies : 
    Mangbetu.
  • Période estimée : 
    Années 1890-1920
  • Autres informations :
    Ex collection Éric Claude.
    Collection Mémoire-africaine.
  • Réf. littéraires : 
    Beauté fatale Jan Elsen p 190.
    Tribal arms Monographs vol 1/n°3.

Synopsis

Outils 1.


Les descriptions colorées et détaillées de Lang sur la technologie de production sont toujours applicables à la vie des Mangbetu, malgré l’introduction de l’argent et des biens importés.

La plupart des observations les plus détaillées de Lang sur la technologie ont été faites en 1910-11, pendant sa première période de collecte ethnographique sérieuse.

Ces notes (jusqu’à la note 804) ont été prises parmi le peuple Meje vivant dans les villages proches du poste gouvernemental de Medje.

Bien que les motifs décoratifs des outils et des objets finis aient varié entre les différents peuples de la région, leur technologie de base était similaire.

Les travaux agricoles étaient effectués avec des outils simples, dont un large assortiment d’outils en fer et de paniers.

La plupart des outils utilisés pour le travail étaient décorés et certains, en particulier les couteaux, étaient d’abord portés comme des ornements et relégués à des tâches banales lorsqu’ils étaient plus âgés – après avoir été, littéralement, usés.

Lang a décrit un couteau ordinaire, d’usage général, appelé nede pour les femmes :  La plupart des travaux de plantation, toujours variés et difficiles, sont effectués avec ces couteaux.

Elles coupent les broussailles, les hautes herbes, les bananes, dégagent les routes et travaillent le sol, (le couteau est) utilisé spécialement pour planter les bananes, le manioc, le maïs, etc.
Avec ces couteaux, ils creusent également des trous dans le sol d’où ils extraient la terre humide pour construire la plate-forme surélevée de leurs huttes.
Les femmes portent également les meilleurs de ces couteaux lors des danses et des visites, pour la frime uniquement, et très souvent elles les échangent à l’amiable contre un couteau similaire.

  1. Lang, Congo expédition américaine Musée of Nat. Histoire.

                                        Coiffure des femmes Mangbetu. 1908.

Descriptif de l'objet

 

Ce couteau faucille Trumbach des Mangbetu est d’une belle puissance, il est assez grand, lourd, la lame est épaisse et la forge ancienne nous montre une grande maitrise, malgré de nombreuses imperfections et creux dans la lame.
L’épaisseur du métal à l’entrée de la poignée toujours hachurée sur une seule face fait pratiquement 8 mm.
Les trois tenons coniques sont épais et longs.
Les deux perforations dans la lame sont un peu ovalisées et de même grandeur.
La poignée malgré tout assez archaïque est grande et tient bien en main ; on distingue bien les petit coups d’herminette pour la formation de la poignée.
Belle patine d’usage.
Cette arme fait partie du 2ème groupe, toutefois elle est atypique par sa découpe du côté intérieur de la lame.
J’ai déjà vu cela, notamment sur l’angle bas de la lame à la place du téton, mais cela reste rare et je n’en connais pas la signification pour l’instant.

@ll@n