Mangbetu 1/1 B

Fiche technique

  • Taille
    Largeur de tête : 18.5 cm au plus large. 
  • Hauteur :
     35 cm.
  • Poids : 
    386 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé , bois.
  • Pays : 
    République Démocratique du Congo.
  • Peuple : Congolais
  • Ethnies :
    Mangbetu
  • Période estimée : 
    Années 1900-1920
  • Autres informations :
    Ex collection belge. Jolan Alenteyns..
    Collection Mémoire-africaine.
  • Réf. littéraires : 
    Tribal arms Monographs vol 1/n°3 p 26.



Synopsis

L’art des Mangbetu 2


La tête allongée des Mangbetu permettait de soigner la cheveulure d’une manière originale.

Les cheveux étaient tressés en fines cordelettes dessinant des arêtes sur le côté et continuant à l’arrière où les mèches étaient étirées jusqu’à un cercle où elles étaient liées ensemble.
Une autre habitude ancienne consistait à découper une partie du pavillon de l’oreille et à limer les dents.
Un art corporel, plus rare au Zaïre, complétait le domaine des arts plastiques.
Les hommes et surtout les femmes dessinaient sur eux-mêmes des arabesques et autres dessins d’une variété extraordinaire, au moyen d’une sève de fruit additionnée de braise pilée.
Souvent des signes étaient multipliés sur tout le corps à l’aide de tampons qui étaient tout simplement des morceaux de patate douce judicieusement découpés.
Schweinfurth nous en a conservé une description plus ou moins réaliste : « les dessins, d’une grande régularité, semblent pouvoir varier à l’infini, des étoiles, des abeilles, des fleurs, des lignes, des lignes brisées, des rubans, des nœuds, etc.
L’une est rayée comme un zèbre, l’autre tachetée comme un léopard.

J’en ai vu qui présentaient les veines du marbre ou les carrés d’un damier ».

Lors des fêtes, c’est à qui aura un nouveau dessin; celui-ci est porté pendant deux jours, puis soigneusement enlevé et remplacé par un autre.
Ces dessins s’ajoutaient aux scarifications.
 

 Joseph-Aurélien Cornet/AngeloTurconi, Zaïre peuples/art/culture.

                                                   Jeune femme Mangbetu.

Descriptif de l'objet

 

 Cette faucille atypique par sa forme de lame fait partie du type 1 également par son travail de forge et la nervure centrale.

Elle est identique sur les deux faces et la forge est assez ancienne.

Une partie a été enlevée volontairement sur le côté arrière de la lame, le long de la nervure de renfort..
La lame est épaisse et très rigide malgré  cette découpe.
Le bas intérieur de la lame possède une excroissance taillée en boule et amincie.
La poignée est classique et en bois.

@ll@n