Mangbetu type 2/4 Ivoire

Fiche technique

  • Taille
    Largeur de tête : 18,5 cm au plus large. 
  • Hauteur :
     38 cm.
  • Poids : 
    577 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé ivoire.
  • Pays : 
    République Démocratique du Congo.
  • Peuple : Congolais
  • Ethnies : 
    Mangbetu.
  • Période estimée : 
    Années 1900-1930
  • Autres informations :
    Ex collection Éric Claude.
    Collection Mémoire-africaine.
  • Réf. littéraires : 
    Tribal arms monographs vol 1/n° 3 p 34.
    White gold ivory sculpture in Congo vol 8. P 178/179.

Synopsis

Territoire et cultures


Le territoire occupé par les Mangbetu varie considérablement du nord au sud.

Dans un rayon de 200 kilomètres du nord au sud, les précipitations vont de la quasi-absence de saison sèche à une saison sèche de trois à quatre mois.
La végétation va de la forêt tropicale au mélange forêt-savane en passant par la forêt galerie et la savane arborée.
Dans cette zone, on trouve une variété de plantes et d’animaux sauvages qui dépasse celle de la forêt plus uniforme du sud ou de la savane du nord.
Les Mangbetu, par exemple, chassaient traditionnellement les okapis de la forêt et les antilopes de la savane.
  On trouve également dans la région une grande variété de plantes cultivées.
La longue saison des pluies annuelles fournit beaucoup d’humidité pour les cultures.
Pendant la saison sèche, on a tout le temps d’abattre, de sécher et de brûler les arbres pour le jardinage.
De nombreuses forêts fournissent des terres pour l’agriculture itinérante.
Les cultures régulières comprennent les céréales (par exemple, le sésame, le millet, le maïs), les ignames africaines et asiatiques, les palmiers à huile, le manioc doux et les aliments de base des Mangbetu, à savoir les patates douces et les bananes plantain.

                                    Femmes Mangbetu assises sur leur tabouret.

Descriptif de l'objet

 

Ce grand trumbash Mangbetu appartient au type 2.
La lame, forte et rigide, est certainement forgée avec de l’acier européen.
Cette lame possède quatre trous, trois en bas et un en haut.
La base de la soie est très épaisse et alimente une nervure jusqu’au 3ème trou.
Deux gros ergots sur l’arrière et un sur le bas intérieur.
Ces trois excroissances sont striées sur la face du bout.

La soie au-dessus de l’entrée dans la poignée est striée verticalement recto-verso sur sa partie à épaulement large.

Curieusement, la nervure de départ est ciselée de vagues en points et dentelée au-dessus sur les deux faces.
La poignée en ivoire est large et haute, elle tient bien en main et est sculptée de six boudins superposés sous une partie elliptique à traits horizontaux et trois en travers.

@ll@n