Massalit 3

Fiche technique

  • Taille
    Largeur de tête : 21 cm au plus large. 
  • Hauteur :
     69 cm.
  • Poids : 
    417 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé, fibres et peau.
  • Pays : 
    Tchad, Dar Fur.
  • Peuple :
    Maba.
  • Ethnies : 
    Massalit.
  • Période estimée : 
    Années 1910-1930
  • Autres informations :
    Ex collection Française.
    Vente enchères Svv, Lombrail-Teucquam.
    Collection Mémoire-africaine.
  • Réf. littéraires : 
    Couteaux de jet, ou la colection d’un peintre. Groupe 5.
    Kipinga p 82 fig B.

    ************************
  • Ce couteau est référencé dans le livre couteaux de jet du nord,
    de Luc Lefebvre, 2019, P 63 n° 108.
    ************************

Synopsis

Langue et vie.


La langue de Massalit (Masalit) s’appelle aussi Massalit, il s’agit d’une langue nilo-saharienne dans le groupe Maba.
La majorité est également bilingue : massalit-arabe.
Au Tchad, il existe trois dialectes de Massalit : Massalit du nord, Massalit occidental, Massalit du sud.
Les Massalit sont des agriculteurs, comme le sont leurs tribus voisines.
Avant les récents combats à Dar Fur, les Massalit étaient autosuffisants dans l’agriculture de subsistance, y compris l’élevage du bétail.
Dans les combats, leur bétail a été volé et leurs maisons, leurs outils et leurs cultures ont été détruits.

Les Massalit, Zaghawa et Fur, les trois plus grands peuples africains de Dar Fur, revendiquent l’islam formellement.
Ils ont traditionnellement été mariés et ont eu une vaste interaction sociale avec les tribus arabes des éleveurs de bétail, communément appelés Baggara.
Les Massalit cependant, ainsi que leurs autres tribus voisines africaines, conservent beaucoup de leurs pratiques traditionnelles, malgré les efforts concertés du gouvernement soudanais dominé par les Arabes pour arabiser les peuples.
Par exemple, comme les Nuba et d’autres peuples du Sud-Soudan, ils fabriquent une bière traditionnelle appelée marissa.
Cette bière est riche en vitamines B et a longtemps été un aliment de base dans le régime de Massalit.
Ils ne considéraient pas cette boisson comme un «alcool» dans le sens de l’interdiction islamique.

L’accent a changé lorsque les dispositions de la shariah (loi islamique) ont été strictement mises en œuvre dans le cadre du programme d’islamisation de Jaafar Nimeiry dans les années 1970.
Les tribus africaines de Dar Fur, qui se considèrent comme des musulmans dévots, ont résisté à cette intrusion dans leur mode de vie.
Les Massalit diffèrent de la version arabe plus stricte de l’Islam, ainsi, dans la plus grande liberté des femmes des tribus Dar Fur.
Elles fabriquent généralement des briques et sont engagées dans la construction de maisons, ce qui n’est pas une tâche de femme arabe.

Dar Fur était un sultanat indépendant vers 1700.
Dans les années 1780, le Sultan de Dar Fur a étendu sa région en conquérant le Kordofan, maintenant aussi une province du Soudan.
En 1874, Dar Fur se soumit au Khédive égyptien et, en 1898, reconnut la souveraineté de l’administration anglo-égyptienne du Soudan.

 

 

Descriptif de l'objet


Ce grand couteau nous vient du Darfour, certainement des Massalit, fabriqué par les forgerons Haddad.
Malgré un beau martelage, la lame n’est pas très épaisse, mais bien rigide quand même.
Le métal est certainement de récupération européenne, l’ergot a été rajouté à chaud pendant la forge.
L’ergot est plutôt de forme rectangulaire, pas très courant.

Une arête centrale est visible de chaque côté, ainsi qu’une petite ciselure en ligne le long du corps, intérieure et extérieure jusqu’à l’ergot.
L’affutage se trouve sur la partie bombée englobant la pointe complète jusqu’à l’intérieur.
La poignée est marquée par un habillage de cuir tanné.

Modèle assez aérien.

@ll@n