Matakam 1

Fiche technique

 

  • Taille
    Largeur au plus large : 18 cm.
  • Hauteur :
     60 cm.
  • Poids : 
    702 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé et cuir / peau.antilope / chèvre.
  • Pays : 
    Cameroun, Nigéria.
  • Peuple :
    Mafa.
  • Ethnies : 
    Matakam-Mafa groupe Kirdi.
  • Période estimée : 
    Années 1930-1950
  • Autres informations :
    Ex collection Française
    Salle des vente à Bourges Darmancier.
    Collection Mémoire-Africaine.
  • Réf. littéraires : 
    De fer et de fierté, p 68/69
    Blades of Beauty death, p 12.
    Les forgerons Mafa (André-M Podlewski.

     

Synopsis

 
Deux modèles de fabrication:

Pour ma part, d’après mes observations et le nombre de couteaux de ce genre que j’ai eus en main, j’aurai tendance à classer ces couteaux en deux catégories :

1. La fabrication de ces couteaux semble partir d’une barre de fer de section rectangulaire ou carrée de plus ou moins grande épaisseur.

La forge se fait de manière à garder cette section, à peu de chose près, jusqu’à l’approche de la partie centrale formant le départ du deuxième arc.

Avant de partir pour la formation du deuxième arc, le métal est fendu à cette hauteur pour recourber cette partie en arrière qui va former cette pointe ou virgule en l’amincissant et en la courbant.

Puis le deuxième arc, qui fait la pointe supérieure, est martelé jusqu’à former une arête centrale sur cette courbe et une diminution de chaque côté formant les bords de coupes intérieur et extérieur.

Comme il y a diminution de l’épaisseur, la surface augmente évidemment en formant une lame plus ou moins large.

Certains couteaux n’ont pratiquement pas d’arête centrale, ils sont quasiment plats en diminuant vers les arêtes de coupes.

 

2. On voit deux fabrications différentes sur la partie servant de poignée; en effet une est parfaitement droite ou légèrement arquée et l’autre comporte une partie bien galbée.

Ceux qui ont une poignée droite sont en général axés sur la poignée.

C’est à dire que le dos des deux arcs superposés sont quasiment dans le même axe comme sur la photo ci-dessous.

Alors que ceux qui ont une poignée courbée ont les arcs décalés entre eux, celui du bas ou vice-versa celui du haut.

En fait ils n’ont aucune partie droites, tout est en galbe.

D’autre part, ceux-ci ont pratiquement tous une poignée tressée de lanière de cuir en chevrons sur une épaisseur de fibre végétale assez épaisse.

Les autres sont habillés de cuir, de morceaux de peau d’antilope ou de chèvre moulés sur une épaisseur de fibre ou tissu.

Remarque : On voit généralement deux types de décor ciselé sur ces couteaux.

L’un est fait de multitude de traits représentant des parallèles, des triangles ou des petits décors en chevrons le long des arêtes ou sur le renfort centrale de la lame. On voit aussi des petits décors en points.

L’autre est fait de multitudes de petits traits couvrant toute la surface de l’arme, en général ce sont ceux qui ont la pointe entre les deux arcs, en forme de virgule.

Sur ceux-ci également, la pointe supérieure de la lame, au lieu de plonger, remonte un peu.Toutes ces armes ont comme point commun l’écrasement du bas de poignée formant une boucle à la base et un rajout de métal formant une attache au niveau ou au centre extérieur du premier arc. Ce qui permet de passer une attache de transport en cuir, fibres ou anneaux de métal. Ils peuvent également être l’un comme l’autre gravés d’un seul côté ou des deux; dans le second cas on parlera de couteaux  » sengésé « . Donc personnellement, je me baserais sur le modèle galbé, avec pointe en virgule et décor en traits pointés recouvrant la majorité de la surface.

Et l’autre modèle droit, avec ciselures en traits, formes géométriques et points.

1er, genre Mafa-Matakam. 2éme genre Paduko  » Podokwo « .

 

Descriptif de l'objet

 

Ce couteau Mafa-Matakam est l’exemple parfait du type 1 dont je vous parlais ci-dessus. Poignée droite bien verticale et les deux arcs sont bien en alignement sur la partie extérieure. La pointe centrale est bien droite aussi. Les ciselures sont toutes représentées par petits traits, en chevrons opposés sur la nervure centrale de la lame et sur la pointe centrale. Les bordures de l’arc inférieur sont ornées de petits traits obliques et de parenthèses triangulaires. L’arc du haut a quelques figures courbes gravées en points, le tout recto-verso. La poignée est entourée d’une protection en peau de chèvre épaisse et reliée avec un cordon de cuir.

@ll@n