Momvu 2

Fiche technique

  • Taille
    Largeur de tête : 20 cm au plus large. 
  • Hauteur :
     54 cm.
  • Poids : 
    525 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé, bois.
  • Pays : 
    République Démocratique du Congo, Ex Zaïre.
  • Peuple : Momvu
  • Ethnies : 
    Momvu.
  • Période estimée : 
    Années 1880-1920
  • Autres informations :
    Ancienne collection d’une ancienne galerie parisienne.
    Intermédiaire Karl Martinenghi..
    Collection Mémoire-africaine.
  • Réf. littéraires : 
    Beauté fatale Jan Elsen p 76 et 192.
    Afrikanische waffen p 74.
    Fatal Beauty p 210.
    Panga na visu p 154.

Synopsis

  Les couteaux discoïdes asymétrique se trouvent dans le nord-est de la R.D. Congo (ex Zaïre)

Les Momvu ont pour voisins les Mangbetu, Makéré, Popoi, Meje, Budu, Baali, Bangba, Liko, Mayogo, Lombi, Amadi et Malele.
Ces ethnies habitent en bordure de forêt tropicale pluviale.
De grandes parties de forêt ont été très tôt déboisées pour permettre l’agriculture.
Les Mangbetu, les Momvu et les Baali sont les principaux forgerons de ces tribus.
Toutes ces ethnies disposent du même armement, les Meje, les Budu et les Momvu possèdent une arme faucille à pointe ronde, dont il existe un modèle plus petit servant de couteau de travail.
Les Meje et les Baali ont une arme faucille comparable à celle des Mangbetu, mais elle est beaucoup plus étirée. (à voir sur le site).
Le couteau uggo est considéré plutôt comme un couteau hachoir.
On ne sait pas s’il est spécifique aux femmes ou aux hommes, peut être même aux deux.
Ce couteau et lourd et a un impact puissant, son poids étant équilibré sur l’avant pour développer l’inertie.
Parfois la qualité et la finesse des gravures font supposer que ce n’est pas toujours un outil mais plutôt un objet de prestige qui pourrait être utilisé pour la guerre.
Il en existe quelques rares exemplaires, pourvus de poignée en ivoire et/ou d’une lame en cuivre ou laiton.

                              Femme Mangbetu, voisin des Momvu

Descriptif de l'objet

 

 Ce couteau possède une lame forte et épaisse, avec sa plus forte épaisseur en suivant la ligne médiane centrale.
Le téton du milieu est également très épais à partir de sa naissance, en lui-même il est presque cylindrique.
Tout le pourtour de la lame est affuté hormis l’espace entre le téton central et celui du bas.
Les ciselures sont des successions de points formant des figures géométriques ou linéaires.
(Voir agrandissement.)
Un cerclage de bandes de fer entoure l’épaulement supérieur sous la lame ainsi que la portion en bas de poignée.
C’est une forge ancienne comme je les aime, avec des défauts de forge marqués.

@ll@n