Ngbaka Mabo Mbati 3

Fiche technique

  • Taille
    Largeur de tête : 25 cm.
  • Hauteur :
    33 cm.
  • Poids : 
    498 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé, Cuivre.
  • Pays : 
    République Démocratique du Congo, Zaïre, République Centrafricaine.
  • Peuple :
    Ngbaka.
  • Ethnies : 
    Ngbaka Mabo, Mbati, Bondjo.
  • Période estimée : 
    Années 1900-1920.
  • Autres informations :
    Ex collection d’un ingénieur Français coopérant au Congo en 1910.
    Intermédiaire Éric Claude.
    Collection Mémoire-africaine.
  • Réf. littéraires : 

    Kipinga p 125/127.
    De fer et de fierté p 140.
    Beauté fatale p 158.
    Fatal Beauty p 123.

Synopsis

Les Mabo, Mbati

 

Ce couteau de jet Mabo-Ngbaka est appelé ndumo en RDC ou Centrafrique d’où il nous vient.
Les Manza, Mbanja, Ngbundu, Mabo, Nzombo et les Ngbaka, localisés dans le nord du Congo, le sud-ouest de la République Centrafricaine et le nord-ouest de la R.D.Congo Zaïre sont les principales tribus de cette région.

Les Mabo, Mbati et les peuples voisins se servaient surtout du javelot, des couteaux de jet et des boucliers.
L’arc et les flèches avaient chez eux une moindre importance.
Les Mabo sont de grands forgerons et leur génie apparaît dans la forme, notamment celle de leurs couteaux de jet.
Dans cette région, la production d’armes était surtout le fait des Nzombo, qui fabriquaient des armes d’hast, des épées courtes, des poignards et des boucliers pour la guerre.
On remarquera qu’ils ont aussi imité divers modèles de couteaux de jet de peuples voisins ainsi que des armes de type faucille.

 

Carte d’habitat des Ngbaka, Mgbati et Mabo.

Descriptif de l'objet

Très rare couteau de jet Mabo-Ngbaka-Mbati pour gaucher.
Parfait état, assez lourd avec les arêtes de coupes légèrement en hélices et les pointes très acérées et pointues.
Une forge parfaite, avec du fer de récupération, très légèrement creuse sur la face arrière et un bel habillage de la poignée en bandage de cuivre large. 

La poignée assez large en évasement terminal et habillée de deux tiges en fer, positionnées sur chaque face à ras du bord extérieur et maintenues très serrées par le bandage de cuivre, formant un creux entre les deux tiges ce qui permet une meilleure tenus de l’arme.
À l’origine ces tiges étaient en bois.

Ce type de couteau est considéré comme mixte, design femme et homme.
Si on coupe ce couteau en deux de façon imaginaire,on se retrouve avec une avec l’ergot qui remonte représentant le pénis puis, en partie montante, le corps, la partie courbe, le cou puis la tête formé par la partie haute.
Vice-versa pour l’autre moitié sans l’ergot, mais une partie en rond de bosse sous le cou représente les seins de la femme sur un corps plus arqué, moins rigide, un peu comme un signe de soumission.

@ll@n