Ngombé Doko 1

Fiche technique

  • Taille
    Largeur de tête : 33 cm. 
  • Hauteur :
    43 cm.
  • Poids : 
    754 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé, laiton et cuivre.
  • Pays : 
    République Démocratique du Congo, Afrique Centrale, Équateur.
  • Peuple :
    Bangala.
  • Ethnies : 
    Ngombe, Doko.
  • Période estimée : 
    Années 1900-1920.
  • Autres informations :
    Ex collection A. Vanhecke.
    Collection Mémoire-africaine.
  • Réf. littéraires : 
    Kipinga p 162/167.
    Fatal Beauty traditional Weapons from Central Africa p 225.
    Les couteaux de jets du sud, Luc Lefebvre p 68/69.
    Afrikanische Waffen p 91.

Synopsis

Croyances, dieux.

 

Les Ngombe sont très croyants dans leurs dieux.
Akongo Libanja
est leur dieu suprême : il est le créateur de toutes choses, il est tout puissant, visible et invisible.

Ensuite vient Abanga. Pour le Ngombe il est le bienfaiteur, le dieu inférieur à Akongo, intermédiaire avec les humains.
Il fait le bonheur des hommes et femmes Ngombe, il est à l’origine de tout ce qui est bien fait.

Vous savez qu’en Afrique on distingue toujours le bien du mal donc il nous manque Asuka, dieu également inférieur à Akongo.

Il est aussi intermédiaire avec le peuple, c’est lui qui jette les mauvais sorts pour punir ceux qui ont dérangé l’ordre des choses dans la société.
Il faut dire que chaque fois qu’un parent prononçait une formule de malédiction sur une personne, c’était le mettre entre le pouvoir d’Asuka.
A l’inverse, si on prononçait une bénédiction cela le mettait entre le pouvoir d’Abanga, pour lui confier son sort.
Le pouvoir coutumier reconnaissait la souveraineté d’Akongo sur les esprits des ancêtres qui établissaient leur pouvoir sur le peuple. 

En dehors d’Akongo, il n’y avait pas d’autres dieux et même les sorciers croyaient en lui et lui étaient soumis même s’ils se plaisaient dans leur sort.

 

Rive gauche de l’Oubangui, Types N’Gombés

Descriptif de l'objet

Ce couteau Ngombe est lourd, d’un fer forgé épais et des lames larges et puissantes.
Comme beaucoup de couteaux de jet chez les Ngombe, il est ciselé sur les deux faces d’un décor identique.

L’affutage est sur tout le pourtour de l’arme sauf l’éperon bien sûr.
L’éperon est large et épais, il a été amalgamé lors du forgeage de l’arme.
L’espace du corps entre l’éperon et la tête est habillé de bandes de laiton, et la poignée de bandes de cuivre rouge légèrement triangulaires.
Certainement une arme de prestige pour dignitaire.

@ll@n