Nzakara 3

Fiche technique

  • Taille
    Largeur au plus large : 28 cm. 
  • Hauteur :
    47,5 cm.
  • Poids : 
    345 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé.
  • Pays : 
    Centrafrique, Soudan du Sud, République Démocratique du Congo.
  • Peuple :
    Bandia.
  • Ethnies : 
    Nzakara.
  • Période estimée : 
    Années 1900-1920.
  • Autres informations :
    Vente enchères Chinon.
    Collection Mémoire-africaine.
  • Réf. littéraires : 
    Fatal beauty p 171.
    Afrikanische Waffen p 56.
    Âmes de formes, formes de lames.L.Lefebvre.
    The cutting Edge p 58/59.

Synopsis

Les ancêtres 2.

Lorsqu’un chef organisait une fête pour ses sujets, il sortait de l’enceinte de sa résidence entouré de ses dignitaires, de ses guerriers, suivi de ses femmes et de ses filles munies d’éventails et il était entouré de joueurs de musique.
On lui lavait les mains et on les essuyait avec des feuilles.
Ses épouses favorites lui présentaient un festin puis elles lui tendaient tour à tour sa pipe, tandis que les sujets présentaient hommages, cadeaux ou prières.

Les rites du Tunga Bundu reproduisent cette image dans un contexte nouveau. 

Quand les Nzakara lavent ou embaument les figurations de leurs ancêtres, ils sont conscients de refaire les rites anciens et coutumiers de la cour du roi et des grands chefs, au temps ou ils étaient en vie.

Chez les Banda, la fête des ancêtres revêt une grande solennité dans le lignage Vu-Siolo. 

Le vieux chef Ngbaka n’est pas étranger à la place exceptionnelle de cette fête, qui éclipse celle des autres clans de par le nombre de participants.
Ngbaka a un sens remarquable de l’organisation.
Il a recruté des soldats et des « épouses d’ancêtres » les  » da ambasina  » ; il les a souvent réunis par couple au service du culte.
Des sanctuaires secondaires sont ainsi disséminés dans tout le pays.
Ces  » maisons de Siolo  » sont des centres de divination : certains préposés au culte les font prospérer mais tous sont tenus de revenir régulièrement chez leur chef Ngbaka pour rendre compte de leurs activités et partager avec lui les bénéfices.
Une fois l’an ils se rassemblent chez lui, au kappa ambasina (sanctuaire principal du lignage, celui où reposent les mânes sous leur forme matérialisée – en général, ce sont des lances de guerre), pour la fête du Tunga Bundu.

Le sanctuaire est beau, il n’est pas caché comme celui des autres clans ; il se dresse au cœur du village. 

Une hutte ronde, presque aussi grande que celle des autres habitants, mais sans murs, abrite les ancêtres.
Ce sont des lances de guerres dressées verticalement sur un autel et quelques couteaux de jets.
Au pied de l’autel, des offrandes, des vases, des poteries, de la vaisselle.

(suite dans les ancêtres 3)

Tableau avec 3 couteaux de jets Nzakara reconnaissable à la pointe du milieu, comme celui du bas.

Descriptif de l'objet

Grand couteau de jet Nzakara de le République Démocratique du Congo.
On le nomme Kpinga, la face avant est légèrement bombée et la face arrière légèrement creuse.

La curiosité sur cette arme, c’est le manque de l’aileron du bas qui est remplacé par une forme en large pétale d’origine.

Ce n’est pas un accident ni une cassure, mais certainement un manque de matière au jour de la forge.
Car il n’y a aucune raison de le faire de cette forme, cela n’apporte aucune amélioration.

@ll@n