Saka-Ngandu 1

Fiche technique

  • Taille
    Largeur de tête : 7cm au plus large. 
  • Hauteur :
     68 cm.
  • Largeur de courbe :
    80 cm.
  • Poids : 
    577 grammes.
  • Matériaux : 
    Bois.
  • Pays : 
    République Démocratique du Congo.
  • Peuple :
    Mongo.
  • Ethnies : 
    Saka, Ngandu, Lalia.
  • Période estimée : 
    Années 1900-1920
  • Autres informations :
    Salle des vente de Joigny.
    Collection Mémoire-africaine.
  • Réf. littéraires : 
    Beauté fatale Jan Elsen p 211.
    Beauty in the blade p 32 Fig 1 Evolution Hypothèse
    Frobenius 1901, fig 614-615.
    Maes 1923 n°21.
    Mongo culture p 120/121.

Synopsis

Souvent les armes ont des antécédents préhistoriques…

Certains objets tels les couteaux de jets font écho aux formes originelles des armes de jet en bois qui étaient elles-mêmes des copies d’éléments naturels : fourches de bois, bâtons pierres etc.

Les armes de jet en bois sont des morceaux de bois de section plate, ronde ou elliptique, droits ou courbes.
La première forme qui nous vient à l’esprit et le fameux boomerang aborigène d’Australie, mais il en existe sur d’autres continents comme l’Afrique. Ces armes de jet ou bâtons de jet s’utilisent en général pour la chasse aux petits gibiers, toutefois rien n’empêche de mettre un ennemi hors de combat ou de s’en servir au corps à corps. En principe les coups portés par ces armes ne sont pas mortels.

Une telle arme peu se lancer latéralement, c’est à dire parallèle au sol ou de derrière la tête, perpendiculairement au sol. Dans les deux possibilités, si l’arme est bien équilibrée, elle tourne autour de son point de gravité pendant le vol. On peut augmenter la vitesse de rotation avec un mouvement plus sec du poignet au moment du lâcher de l’arme.
Toutes ces armes sont travaillées dans le sens de croissance du bois car cela donne une meilleure résistance à l’impact. Primitivement et chronologiquement je pense que les premières armes de bois furent des bâtons, des épieux et des massues puis des armes de jets.
Certaines massues étaient conçues spécialement pour être lancées, on les nomment massues de jet. je n’en connais pas en Afrique centrale, mais plutôt côté Afrique de l’est, voir en Afrique du sud.
Nous verrons cela un peu plus tard.

Pour ce qui est de cette arme, elle est attribuée aux Saka des forêts du Kasaï oriental, mais également aux Lalia, Ngandu du groupe Mongo occidental.
Belle arme, courbe parfaitement exécutée dans le fil du bois.
Léger manque sur le bas de la poignée, belle patine d’âge.
Cette arme de jet en bois pourrait être à l’origine des armes faucilles du premier groupe.
On les trouvent principalement chez les peuples Mongo de l’ouest et du nord.
Arme relativement difficile à trouver.

@ll@n

Descriptif de l'objet

Pour ce qui est de cette arme, elle est attribuée aux Saka des forêts du Kasaï oriental, mais également aux Lalia, Ngandu du groupe Mongo occidental.
Belle arme, courbe parfaitement exécutée dans le fil du bois.
Léger manque sur le bas de la poignée, belle patine d’âge.
Cette arme de jet en bois pourrait être à l’origine des armes faucilles du premier groupe.
On les trouvent principalement chez les peuples Mongo de l’ouest et du nord.
Arme relativement difficile à trouver.

@ll@n