Tétéla Sungu 6

Fiche technique

  • Taille
    Largeur de tête : 5,7 cm au plus large. 
  • Hauteur :
     44,5 cm.
  • Poids : 
    276 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé, bois, zinc, cuivrer, laiton.
  • Pays : 
    République Démocratique du Congo.
  • Peuple :
    Descendance Mongo.
  • Ethnies : 
    Tétéla, Sungu, Kusu.
  • Période estimée : 
    Années 1900-1920
  • Autres informations :
    Ex collection française.
    Vente MOA Beaune.
    Collection Mémoire-africaine.
  • Réf. littéraires : 
    De fer et de fierté p 189.
    Panga na Visu p 168/169.
    Armes traditionnelles d’Afrique.
    Tristan Arbousse Bastide.

Synopsis

Ancêtres et descendance 1

    Les trajectoires migratoires historiques semblent recouper les mythes d’origine des différentes souches Lomongo.
Les Ana wa Mongo sont venus de l’ouest principalement en remontant le fleuve Congo pour s’établir dans le territoire actuel de Bumba.
Ils sont descendus vers le Sud par la rivière Lomami.

L’ancêtre lointain des Atétéla qui venait du Nord s’appelait Otékélé et s’était établi à Bumba dans la Région de l’Equateur en RD Congo. C’est dans ce territoire qu’il engendra Mongo qui est l’ancêtre éponyme des Ana wa Mongo.


Mongo et sa famille ont suivi le cours des rivières Laha(Tshuapa) et Lomami vers le centre du Congo en direction du sud pour s’installer dans une région située entre ces deux grands cours d’eau.

C’est dans ce territoire qu’il engendrera son fils Membele.

Membele s’installa durablement dans cette région où il donna naissance à une importante progéniture en particulier son fils Onkutshu Membele.

Onkutshu retourna aux sources de sa famille à Bumba où il aura 3 enfants Ndjovu, Ngandu et Watambolu.

Réf : Le Congo autrement.

                 Guerrier Tétéla Sungu avec son couteau Balingwa dans un fourreau.

Descriptif de l'objet

 

Ce couteau Tétéla est magnifique, une forme parfaite, une lame bien rigide avec un renfort en arête centrale, recto-verso.

On le nomme « balingbwa ».


La lame est comme une pointe de lance, avec un resserrement concave de chaque côté de l’axe avant la chape.

Sur le côté gauche en suivant la forme de la lame sont gravées quatre lignes parallèles dont une en pointillés.
Si on retourne la lame, c’est identique mais inversement.

La chape de la poignée englobe le bas large de la lame ainsi que la soie qui entre dans la poignée.

La chape de la poignée en bois est en forme de lune épaisse, paradant sur la partie intermédiaire cylindrique et finissant par un superbe cône allongé et assez massif.
La chape est recouverte de feuilles de cuivre ainsi qu’ une partie verticale du cylindre et le cône entier.
La chape est serti de Mbe’c en cuivre et en laiton ainsi qu’une partie du cylindre intermédiaire.

Une magnifique collerette de lamelles de fer proportionnées habille l’espace entre la base du cône et la partie centrale cylindrique.

L’ensemble est très bien proportionné et aérien.

 

@ll@n