Tétéla Sungu p.b 3

Fiche technique

  • Taille
    Largeur de tête : 5,7 cm au plus large. 
  • Hauteur :
     31 cm.
  • Poids : 
    120 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé, bois, Zinc.
  • Pays : 
    République Démocratique du Congo.
  • Peuple :
    Descendance Mongo.
  • Ethnies : 
    Tétéla, Sungu, Kusu.
  • Période estimée : 
    Années 1900-1920
  • Autres informations :
    Ex collection française.
    Vente MOA Beaune.
    Collection Mémoire-africaine.
  • Réf. littéraires : 
    De fer et de fierté p 189.
    Panga na visu p 168/169.
    Armes traditionnelles d’Afrique, 2003.
    Tristan Arbousse Bastide.

Synopsis

Tétéla et Kusu (suite)


La généalogie fondatrice.

Ce dernier groupe est identifié par la tradition comme descendant d’Onkutshu–membele descendant lui-même de l’ancêtre éponyme mongo fils de Wooto Lianja.
Les descendants d’Onkutshu-Membele à savoir Ngando, Ndjovu et Watambolo ont donné naissance aux trois lignages fondamentaux des Kusu-Tétéla, qui, à leur tour, se sont divisés en plusieurs lignages qui composent l’ethnie.
La tradition retient que la généalogie des kusu–tétéla du Sankuru-Lomami s’élabore de la manière suivante :
Ancêtre mythique Wooto-Lianja
– descendant de Wooto : Nyangwe
– descendant de Nyangwe : mongo
– descendant de Mongo : Membele
– descendant de Membele : Onkutshu
– descendant d’Onkutshu :
1. Ngando
2. Ndjovu
3. Watambolo

– descendants de Ngando : Opombo, Kodi, Munge, Olemba, Mondja, Djinga, Nambelo, Odjangi, Djondo (fille), Vele, Ongedi, Eengo, Ngombe, Mange, Yonge, Djadi, Dimanga, Yula, etc…

– descendants de Ndjovu : Songo, Ehonga, Nkoy, Ntanda, Kondo, Wema, Lukfungu, Onkutshu, Okuba, Okela, Owandji, Lutshimba, etc…
– descendants de Watambolo : Yenge, Ewango, Shenga, Kolombe, Losa, Omuna, Alanga, Eduo, Pete, Ohambe, Otito, Nyanga, Adungu, Ohindo, Ombole, Oduku, Shokende, Manda, Sheki, Pembe, Os’okonda, Konde, Kuapanga.
 
Réf le Congo autrement. 

 

Descriptif de l'objet

 

Couteau Tétéla Sungu  du troisième type, avec cette fois-ci un pommeau en boucle de fer forgé torsadé.

La silhouette étirée de la lame est pourvue d’un talon évasé légèrement crantée et d’une pointe continue jusqu’au bout, avec une belle nervure de renfort axiale.
Cette lame est épaisse, très rigide, et possède de belles traces de martelage.
La poignée en bois cylindrique à étranglement central est ornée de quatre lignes verticales de doubles petits triangles en zinc face à face et fixée avec des petites pointes de cuivre.
Le bout du manche côté pommeau de forme évasée présente un  pommeau de fer torsadé et noirci, emmanché dans le centre de la poignée.

@ll@n