Topoké Eso 2

Fiche technique

  • Taille
    Largeur de tête : 21,5 cm au plus large. 
  • Hauteur :
     47,5 cm.
  • Poids : 
    670 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé, bois.
  • Pays : 
    République Démocratique du Congo.
  • Peuple :
    Congolais.
  • Ethnies :
    Topoké Eso, Mbole.
  • Période estimée : 
    Années 1940-1950
  • Autres informations :
    Ex collection Danny De Waele. Belgique
    Collection Mémoire-africaine.
  • Réf. littéraires : 
    Panga na Visu p 162.
  • Tribal arms monograpks vol/n° 1 p 48.

 

Synopsis

Les Topoké et Lokélé


Les Topoké ont une tradition de guerriers : au début du siècle (le XXéme) encore, lors de l’arrivée de l’administrateur territorial Jespersen (en 1910 ?), les Topoké étaient en guerre de conquête contre les Boso Ndongo dans la région de Mondombi.
Les Topoké sont généralement bien bâtis, correctement nourris par leurs champs dont ils prennent grand soin et grâce à un complément en protéines assuré par la pêche et la chasse.
Ils sont réputés pour leurs scarifications de la face, des lèvres, l’arrête de nez en crête de coq et, chez les femmes, des scarifications en forme de grains de café élégamment alignées sur les fesses.
Comme dans le cas des Lokélé, il y a beaucoup d’ethnies qui, attirées par le fleuve, se sont installées dans la région voisine de celle occupée par les Topoké et ont emprunté leur langage et leurs coutumes.
Actuellement, en dehors de quelques ethnies, de quelques groupements supposés purs, il est parfois difficile de déterminer :

a.- La classification exacte d’une ethnie en groupe Topoké ou Lokélé.
Il est symptomatique que l’on a pris l’habitude d’associer ces deux ethnies dans un même groupe et que l’on parle souvent de “Topoké – Lokélé “.

b.- L’origine exacte des ethnies ayant toutes les caractéristiques des Topoké, mais ne sont pas Topoké proprement dites.

Le centre géographique du groupe Topoké se situe dans la partie supérieure de la rivière Lokombe, affluent de la rive gauche du fleuve Congo, en aval d’Isangi, au poste de Ligasa – Mangala.

 

Descriptif de l'objet

 

Ce couteau de type faucille du 2ème groupe est de lame épaisse, découpée et forgée dans du fer d’importation occidentale.

On voit bien le martelage sur la déclinaison de l’arête de coupe parfaite.
On retrouve un peu la forme des faucilles Mangbetu-Budu, sauf que la pointe, au lieu de redescendre, remonte vers le haut.

La poignée en bois est massive et de bonne tenue.
Une perforation se trouve sur le haut de tête dans l’arrondi de l’angle extérieur.
La lame est entièrement martelée de petites sections carrées et très serrées hormis sur la largeur de déclinaison d’affutage.
Deux ergots sont présents sur la base de la soie avant la poignée avec, en face, une grosse pointe triangulaire.

@ll@n