Baali 1

Fiche technique

  • Taille
    Largeur de tête : 15 cm au plus large. 
  • Hauteur :
     61 cm.
  • Poids : 
    437 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé, bois, fibres végétales, fils de laiton et fer.
  • Pays : 
    République Démocratique du Congo.
  • Peuple :
    Congolais.
  • Ethnies : 
    Baali.
  • Période estimée : 
    Années 1870-1910
  • Autres informations :
    Ex collection Belge.
    Intermédiaire Luc Le febvre.
    Collection Mémoire-africaine.
  • Réf. littéraires : 
    Panga na visu p 152.
    Tribal arms monographs vol 1/n° 3 p 41.
    Beauté fatale p 191.

Synopsis

  Les Anyota ou « hommes-léopards » (1890-1970)

À son origine, la secte avait pour but de maintenir le pouvoir des chefs et des notables.
Pour se faire respecter et obéir, ils envoyaient les Anyota en expédition pour se livrer aux actes de terrorisme et d’assassinats.
C’est alors que l’initiateur revêtait le candidat, pour insignes, d’une peau de léopard avec ses griffes ou, à défaut, de gants avec des onglets de fer, et d’un couteau afin de bien dépecer la victime comme un léopard.
Ce déguisement est à l’origine de la dénomination hommes-léopards, par les Européens.

Le temps du meurtre étant venu, l’Anyota annonçait son voyage au loin.
À vrai dire, il allait se tapir en embuscade dans la forêt dense près du sentier pour attendre sa victime dont il connaissait déjà les habitudes.
Le meurtre accompli, il rentrait furtivement au village et se dissimulait au milieu des autres.
S’il venait à échouer son coup et à périr, les autres Anyota, bien informés de la situation, le cachaient dans le lit d’une rivière où son corps se putréfiait progressivement ou on le laissait dans la forêt à la merci des charognards.
Le mouvement voulait reconquérir les terres des chefs que l’occupation européenne venait de ravir à la population.
Les Anyota étaient des membres d’une société secrète dans la forêt de Kabasha aux environs de Beni.
Dans les années 1930, ils voulaient opposer une résistance offensive contre l’occupation coloniale des terres ancestrales.

Armes des hommes-léopard Baali :
Massue empreinte de léopard, différente griffes recueilli entre 1893 et 1922.
Réf  M.R.A.C.

N° 2574-3069 5/1-3069 5/3-20798-35658.

Descriptif de l'objet

Pour ce qui est de cette arme, elle est attribuée aux Saka des forêts du Kasaï oriental, mais également aux Lalia, Ngandu du groupe Mongo occidental.
Belle arme, courbe parfaitement exécutée dans le fil du bois.
Léger manque sur le bas de la poignée, belle patine d’âge.
Cette arme de jet en bois pourrait être à l’origine des armes faucilles du premier groupe.
On les trouvent principalement chez les peuples Mongo de l’ouest et du nord.
Arme relativement difficile à trouver.

@ll@n