Banda Yakpa Wada 4

Fiche technique

  • Taille
    Largeur au plus large : 23 cm. 
  • Hauteur :
    41 cm.
  • Poids : 
    270 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé, rotang.
  • Pays : 
    Oubangui, Centrafrique, Soudan du Sud, République Démocratique du Congo.
  • Peuple :
    Banda.
  • Ethnies : 
    Yakpa, Wada, Gbodo, Mbugbu.
  • Période estimée : 
    Années 1900-1920
  • Autres informations :
    Ex collection du photographe Marc Deotte.
    Collection Mémoire-africaine.
  • Réf. littéraires : 
    Ferronnerie d’Afrique centrale, H. Westerdijk p 80, n° 1.
    Les couteaux de jet du sud, Luc Lefebvre, vol 2 p 84 N° 227.
    African métal implement, p 28.
    The cutting edge p 72.
    De fer et de fierté p 108.
    Beauté fatale P 162.
    Waffen aus Zentral-Afrika p 68.
    Kipinga P 113.
    Couteaux de jet ou la collection d’un peintre, groupe 9.
       

Synopsis

Peuple Banda, ethnies diverses 3.

1870-1880, c’est vers cette période que les derniers groupes Banda quittèrent le Dar-Banda.
Les Nduka, les Luto et les Tani se dirigèrent vers les territoires des Sara et Manza côté nord, nord-ouest.
Puis la région du Shingo au sud, sud-est et l’ouest du Bar el-Ghazal accueillit les Wada, Ngobu, Biri, Jedo et Tambago.

D’autres comme les Mbandja, Langbase, Gobu, Ngbundu et une partie des Togbo traversèrent l’Oubangui « l’Ubangi ».

A noter que les Mbandja furent stoppés par les Gobu qui étaient arrivés avant eux, il se dirigèrent finalement vers le lac Kwada, aux sources de le Lua-Dekere.
Cependant cela ne dura pas longtemps, ils furent chassés par des colonnes de Ngbandi, venant du nord-est.
Une partie des Mbandja fuit vers le sud-est jusqu’à Lokama, tandis que la majorité se dirigea vers le sud-ouest où elle entra en contact avec les Mbati.

Tout ce brassage et dispersion de peuplades expliquent toutes les influences artistiques avec les ethnies voisines tel que les Nzakara, les Zandé de l’ouest du Rafaï, des Yakoma,et des Manza.

 

Descriptif de l'objet

Une belle pièce, chargée en ciselures sur sa lame sommitale avec quatre belles flèches en courbes serrées.
Ces quatre décoration sont similaires au décor de l’arme n° 3, mais moins les petites ailes.
Peut-être une présentation plus épurée du dessin souhaité.

Très belles encoches en dents de scie assez profondes sur l’épaisseur de l’angle intérieur.

Le corps est ciselé et la poignée est habillée de rotang.

Cette arme faisait partie d’un panneau datant de 1900 comprenant douze armes africaines. (Voir photo Banda 8).

@ll@n