Banda 8

Fiche technique

  • Taille
    Largeur : 23 cm au plus large. 
  • Hauteur :
    41 cm.
  • Poids : 
    220 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé.
  • Pays : 
    Centrafrique, Soudan du Sud, République Démocratique du Congo.
  • Peuple :
    Banda.
  • Ethnies : 
    Mbugbu, Yakpa, Wada, Gbodo.
  • Période estimée : 
    Années 1900-1920
  • Autres informations :
    Ex collection Marc deotte
    Achat par site.
    Collection Mémoire-africaine.
  • Réf. littéraires : 
    African métal implement, p 28.
    The cutting edge p 73/77.
    De fer et de fierté p 106/107.
    Beauté fatale p 162.
    Waffen aus Zentral-Afrika p 69.
    The African Throwing Knife p 224/225.

Synopsis

Culte des morts 1 :

En fait, quand un Banda meurt c’est un peu comme chez nous, mais en moins discret.
Les amis se lamentent, célébrant les louanges du trépassé, ils font également la toilette du mort et l’oignent consciencieusement de graisse.
Puis deux jours après, il est enterré selon certains usages au milieu du son des tam-tams.
Le mort est gardé par les habitants du village. 

Cependant les femmes ne peuvent être veillées que par des femmes et le chef son fils, qui seul peut assister à l’inhumation de son père.
Après des recherches effectuées sur le terrain, il s’avère que les sujets ne devaient pas savoir de quoi était mort leur chef.
C’était certainement pratique pour certaines personnes.
Le corps est conduit à sa dernière demeure avec des chants exécutés uniquement par les vieillards.

Si c’est un homme, on chante les tam-tams de guerre, si c’est une femme, on entonne le chant de l’excision.

Un homme, s’il est mort de maladie, est enterré la tête tournée vers l’orient et s’il est mort à la guerre, vers l’occident, et on met près de lui, si c’est possible, l’arme qui l’a frappé.
Comme certains le pensaient, les Banda ne sont pas enterrés avec leurs armes.

Une femme est tournée indifféremment, le visage au nord ou au sud.

Répartition peuple Banda.

Descriptif de l'objet

Beau couteau de jet ancien d’Afrique, de l’ethnie Banda, 1880-1920.
Cette arme faisait partie d’un panneau datant de 1900 comprenant douze armes africaine.
Assez courant mais toujours aussi agréable par sa forme parfaitement équilibrée.
Belles ciselures profondes suivant le tour et la forme de la lame.
A droite de la pointe sommitale est gravé un dessin ressemblant à une fleur.

Cette arme a la particularité d’être de forme tronquée en bout de pale nominale, ce qui donne une impression d’être un peu plus large.

Cette pale est très légèrement creuse, mais le corps est toujours bombé et le verso est plat.
L’habillage de prise en main a disparu par la manutention.

@ll@n