Budu 7 Ivoire

Fiche technique

  • Taille
    Largeur de tête : 15 cm au plus large. 
  • Hauteur :
     34,5 cm.
  • Poids : 
    298 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé, ivoire.
  • Pays : 
    République Démocratique du Congo.
  • Peuple :
    Congolais.
  • Ethnies :
    Budu, Mambele, Mangbetu
  • Période estimée : 
    Années 1900-1920
  • Autres informations :
    Ex collection Éric Claude.
    Collection Mémoire-africaine.
  • Réf. littéraires : 
    Tribal arms Monographs vol 1/n° 3.

 

Synopsis

Mingenu


Ungenu ou Mingenu (au pluriel) sont des contes, des histoires qui transmettent la sagesse ancestrale et des valeurs communes.
La pratique était très repandue en République Démocratique du Congo et dans d’autres pays du continent africain.
Dans la société traditionnelle Budu qui était pourtant une culture de l’oralité, comme on peut l’imaginer, les enseignements s’y transmettaient de bouche à l’oreille.
Les contes représentaient indubitablement l’une des voies principales par lesquelles les parents et grands-parents instruisaient les plus jeunes en leur racontant des histoires de temps anciens pour qu’ils les apprennent et qu’ils puissent à leur tour se charger de la diffusion et de la préservation de ce patrimoine culturel.
Les personnages étaient préférentiellement des animaux mais aussi des humains.
Le récit devait donner l’impression d’une histoire qui se serait déroulée aux temps lointains et dans un endroit éloigné.

Exposant ainsi le rapport entre forces positives et forces négatives, bonté et méchanceté, grandeur et petitesse, courage et paresse, contraste entre masse corporelle et intelligence ou ruse d’un personnage…

Les figures de proue étaient des animaux tels que le lion, le léopard, la tortue, le chien, l’antilope, l’épervier, la poule, le lézard, l’éléphant, le serpent etc.
Des personnages humains, il existait des noms tels que Abakana, Awiikoko, Angawe, Agata, Kumako…
Les récits pouvaient être amusants, tristes, mystérieux parfois scandaleux.

Loin de laisser les auditeurs indifférents, ils les touchaient par le simple fait que les situations auxquelles se confrontent les personnages ressemblent au quotidien du peuple.
Voilà pourquoi on y tirait toujours des leçons morales.

(suite dans Budu ivoire 8).

Descriptif de l'objet

 

Couteau de type faucille et de forge Budu avec une belle épaisseur en axe central.
Cinq perforations sur cette lame dont un groupe de quatre en bas de la partie basse de la lame séparée en deux par l’axe médian, et le dernier dans l’arrondi extérieur de la tête.

Les deux faces sont identiques, deux tenons, légèrement conique juste au-dessus de la grande largeur de soie avant la poignée d’ivoire.
La poignée est de forme elliptique et possède cinq anneaux au centre.

@ll@n