Gaschan 2

Fiche technique

  • Taille
    Largeur : 34 cm de diamètre.
  • Poids : 
    850 grammes.
  • Matériaux : 
    Cuir d’oryx.
  • Pays : 
    Somalie, Djibouti, Éthiopie, Kenya.
  • Ethnies : 
    Somali.
  • Période estimée : 
    Années 1880-1910.
  • Autres informations :
    Rémy Fournier Toulouse.
    Collection Mémoire-Africaine.
  • Réf. littéraires : 
    Bouclier d’Afrique, d’Asie du sud-Est et d’Océanie
    du musée Barbier-Muller. p106/107.a
    Adam Biro.
    Boucliers d’Afrique Kumbi Saleb.
    Mercedes + David Serra p 15.

Synopsis

Les Somali.

Ce bouclier nous vient de l’ethnie Somali d’Éthiopie, établie également à Djibouti et au Kenya.
Cette ethnie est musulmane sunnites et ses membres parlent une langue du groupe couchitique oriental.

La première fois que leur nom fut prononcé date de l’an 1000 de notre ère sur la côte nord du pays. Repoussant les bantous et les Oromo, ils descendent vers le sud, espérant s’installer à l’intérieur du vaste territoire ouest éthiopien.

Au dernier quart du XIXème siècle, les Français s’installèrent à Djibouti, les Italiens au sud et les Anglais au nord.
La Somalie n’obtint son indépendance qu’en 1960.
L’histoire turbulente des Somali est essentiellement due à des guerres intestines de rivalités de clans, des guerres avec ses voisins et les puissances coloniales.

En temps de paix, le Somali accrochait son bouclier en haut du bras ou sur l’épaule, avec une lanière de cuir.
Autrefois il existait une danse de guerre appelée bororoma-boromsi qui stimulait un combat entre deux guerriers armés, entourés par un rang se somalis qui chantaient.

 

Descriptif de l'objet

Je vous présente ce bouclier de la même fabrication que le précédent, mais en peau de gazelle oryx, appelé également  » Gemsbok « . On la considère comme une antilope, alors qu’en fait elle fait partie des hippotraginés.
Parfois la peau de la gazelle Addax servait également pour ces boucliers, mais maintenant elle n’existe pratiquement plus à l’état sauvage.
Ces deux gazelles sont en voie de disparition, mais des programmes de sauvegarde et de réintroduction sont en cours actuellement.

Le travail de ciselure dans le cuir est très minutieux et très fin.
La poignée est également travaillée en rainurages parallèles et teinte de couleurs alternées bleue et rouge.
Sur celui-ci un décor cosmologique de cercles et de traits est dessiné autour de la poignée sur l’intérieur.
Au touché, le cuir est plus brut et moins patiné que le précédent.
Le bord est relevé est replié en dessous ce qui renforce bien le bord.

@ll@n