Hamba 1

Fiche technique

  • Taille
    Largeur de tête : 10,5 cm au plus large. 
  • Hauteur :
    33,3 cm.
  • Poids : 
    457 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé, bois, cuivre.
  • Pays : 
    République Démocratique du Congo.
  • Peuple :
    Mongo.
  • Ethnies : 
    Hamba.
  • Période estimée : 
    Années 1900-1920
  • Autres informations :
    Ex collection Luc Lefebvre.
    Collection Mémoire-africaine.
  • Réf. littéraires : 

    Réf. littéraire :
    Waffen aus Zentral-Afrika p 155.

    *********************

    Ce couteau est référencé dans le catalogue de l’exposition
    de Lille en 2009,
    de Luc Lefebvre
    Âmes de formes formes de lames, n° 73


    **********************

Synopsis

Katako-Kombe

Les Hamba appartiennent à la grande ethnie mongo de l’ancien Congo belge.
Étroitement apparentés aux Tetela, avec lesquels ils traversèrent le Lomami, ils habitent une zone forestière englobant le nord-ouest du Territoire de Katako-Kombe et la partie centrale du Territoire de Lomela.
Les communautés indépendantes qu’ils ont constituées sont toutes dépourvues d’autorité centrale.
Le territoire de Katako-Kombe dispose d’une diversité de dialectes.
Les Tetela constitues une ethnie et des tribus les plus dominante à 99 %.
Toutefois, on parle aussi dans le territoire de Katako-Kombe de Ossambala, Yenge et Ohamba.
Ces sont les sortes de dialectes Tetela les plus parlées.

LANGUES PARLÉES DANS CE TERRITOIRE

Tetela (100
Swahili (30%
Lingala (25%)
Tshiluba (5 %)

Le dialecte Tetela est la langue parlée par toute la population et sur toute l’étendue du territoire de Katako-Kombe, bien que certains dialectes Tetela particuliers soient parlés dans les différents secteurs et chefferies comme Ossambala, Ohamba et Yenge.


Le swahili est davantage parlé dans les secteurs de Watambolo Nord, Watambolo Sud et Lukumbe ; le Lingala est surtout parlé et influencé par les migrants venus de l’ouest du pays (de Lodja  et Kinshasa) et les opérateurs économiques ; et Le Tshiluba enfin est une langue vernaculaire parlée par une minorité de gens surtout à Lonya en provenance de Lusambo et Mbuji-Mayi.

À noter aussi que le dialecte Songe est parlé pour 2 % de la population par les Basonge dans le secteur de Djalo et à Lonya.

            Province de 1933-1960. Réf Congo Kinshasa Template.svg (Wikipédia)

Descriptif de l'objet

 

Ce couteau est de très belle facture, la lame est d’une forge exceptionnelle, avec de petites marques de martelage.
La ligne centrale est à épaulement léger, avec une rainure arrondie sur les côté gauche et un méplat légèrement en pente côté droit.

L’impression de la lame est en surface creuse sur la moitié gauche et, à droite, en surface légèrement surélevée, avec le bord en niveau contraire.
Ce qui donne à cette lame plusieurs niveaux de surface en recto-verso inversé.
La partie évasée vers l’extérieur en partant de la soie est crantée sur son épaisseur jusqu’aux deux oreilles qui ressortent comme deux ergots.

La chape de la poignée est en forme de lune, un peu comme les couteaux de l’ethnie Saka, ensuite cylindrique avec un épaulement de diamètre plus gros ou vient se loger un beau contrepoids en fer forgé, cylindrique se terminant par une partie bombée.
La chape est habillée d’une feuille de cuivre ainsi que la partie cylindrique en fils de cuivre assez gros.
La patine de cette poignée est magnifique.

 
@ll@n