Makére 1

Fiche technique

  • Taille
    Largeur de tête : 16 cm au plus large. 
  • Hauteur :
     39 cm.
  • Poids : 
    210 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé, ivoire et bois.
  • Pays : 
    République Démocratique du Congo.
    Ouganda, Sud Soudan.
  • Peuple :
    Azandé.
  • Ethnies : 
    Makéré, Popoï.
  • Période estimée : 
    Années 1880-1910
  • Autres informations :
    Intermédiaire Éric Claude.
    Collection Mémoire-africaine.
  • Réf. littéraires : 
    Vol 8 Ivory sculpture in Congo.

Synopsis

Le peuple congolais est composé de plusieurs centaines d’ethnies


La Province Orientale reproduit une part de celle de l’Ubangi et souligne ainsi la continuité qui existe entre les deux, malgré leur division administrative.

Au Nord de l’Uele, les Nbgandi, les Zande, les Bangby et les Mayogo appartiennent à la famille oubanguienne.
Il importe de souligner l’originalité du Haut-Uele et de l’Ituri.

On y trouve d’une part deux nouvelles familles linguistiques, celle des langues nilotiques, représentées en RDC par les Alur et les Kakwa, auxquelles Jan Vansina* joint les Pajulu, et celle dite nilo-saharienne, qui s’étend autour d’Isiro et jusqu’aux frontières du Soudan et de l’Ouganda.

Elle comprend le sous-groupe Mangbetu, qui englobe, outre les les Mangbetu, les Makere, les Malele, les Popoi et les Medje, le sous-groupe Mangutu-Mamvu-Lese, le sous-groupe Logo-Lugbara-Madibari et le sous-groupe Lendu.
On y trouve aussi les Lese, les Nkumu, les Nyari, considérés comme le premier peuple bantou de la région, les Hema, les Banya Rwanda, tant Hutu que Tutsi.

* Jan Vansina, né le 14 septembre 1929 à Anvers en Belgique, mort le 8 février 2017  à Madison, État-Unis, est un historien et anthropologue de l’Afrique centrale.     

 

Descriptif de l'objet

 

Belle arme de type faucille forgé par les Makéré, Popoï et Meje du Congo et du Sud Soudan.
La lame est bien rigide avec une arête de coupe très affutée à partir de l’ergot côté intérieur jusqu’à l’épaulement en passant par-dessus la pointe sommitale.
Une partie de la lame à l’arrière est crantée sur l’épaisseur, à partir de l’épaulement à mi-courbe, on distingue une ligne brisée ciselée jusqu’à la pointe.
Quelques lignes de traits parallèles ciselées en travers de la lame la divisent en plusieurs sections.
Un petit ergot ciselé sur le tour est présent en bas de courbe intérieur et la soie traverse la poignée en ivoire.
Cette poignée est de base cylindrique annelée et bombée en son milieu, le haut est en évasement circulaire et la garde est en épaulement élargi.
Arme de notable ou de chef.

@ll@n