Mangbetu 2/3 B

Fiche technique

  • Taille
    Largeur de tête : 19,5 cm au plus large. 
  • Hauteur :
     36,5 cm.
  • Poids : 
    452 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé, fils de fer tressé, bois.
  • Pays : 
    République Démocratique du Congo.
  • Peuple :
    Congolais
  • Ethnies : 
    Mangbetu.
  • Période estimée : 
    Années 1910-1940
  • Autres informations :
    Galerie J-M Desaives , Belgique.
    Collection Mémoire-africaine.
  • Réf. littéraires : 
    Beauté fatale Jan Elsen p 190.
    Tribal arms Monographs vol 1/n°3 p 34.

Synopsis

Types de maison 2

Au début du siècle, la peinture murale était courante dans toute la région de Mangbetu.
La peinture murale la plus spectaculaire de Mangbetu se trouvait au nord de la rivière Bomokandi, où de nombreuses personnes décoraient l’extérieur de leurs maisons avec des peintures d’animaux, de personnes et de motifs géométriques.
La peinture murale pourrait bien être le résultat du contact avec les peuples des prairies tels que les Matchaga et les Bangba dans la dernière moitié du XIXe siècle, lorsque l’on est passé du roseau tressé aux murs de boue.
Les motifs géométriques du XIXe siècle pourraient être des copies de motifs antérieurs exécutés en raphia sur les murs et les nattes.

Dans de nombreuses parties de la région, Lang a photographié des maisons décorées à la fois de peintures figuratives décrivant les rencontres entre Européens et Africains, et de motifs géométriques.

Les maisons du village du roi Okondo que Lang a photographiées étaient décorées de fins motifs géométriques, peints en rouge et noir.
Ces motifs ressemblent aux losanges et aux damiers que l’on retrouve sur de nombreux objets Mangbetu, qu’il s’agisse de pointes de flèches, de poteries incisées ou de motifs tissés sur des nattes et des paniers.

Les notes de terrain de Lang et les croquis à l’aquarelle de Chapin sur les murs du village d’Okondo dénotent la symétrie des motifs.
Mais Lang a également photographié des peintures murales dans des villages non-Mangbetu de la région.

Ces photographies suggèrent qu’à cette période, les motifs muraux de Zande et Makere étaient plus fluides que ceux de Mangbetu.

 

                          Trompettiste de la cour mangbetu et sa corne taillée.
Photos H. Lang, Congo expédition, américaine Musée of Nat. Histoire.

Descriptif de l'objet

 

Couteau faucille Trumbach Mangbetu, faisant partie de la deuxième catégorie, toujours aussi agressive.
La particularité de cette arme, c’est la décoration en points recto-verso de la surface de la lame par moitié.
Sur l’agrandissement, on peut distinguer la surface autour des deux trous entièrement pointés de petits coups de poinçon ainsi que l’extrémité de la pointe.
Sur l’autre face, c’est le milieu de la lame qui est entièrement pointé, exactement le contraire de l’autre face.
Bien éclairé, cela donne un contraste saisissant.
Les deux trous sont identiques, avec un hachurage ciselé sur le pourtour du perçage.
La partie hachurée, sur une face, est toujours présente à ras la poignée sur la partie la plus épaisse.

La poignée a une belle ornementation de fils de fer tressés sur la partie haute elliptique ainsi que sur la partie base cylindrique avec entre les deux, dans le creux, un habillage de bande de fer plat enroulé.

L’arme a une représentation assez sombre, cela et dû au noir de fumée sur l’ensemble de la pièce, poignée y compris.

@ll@n