Mangbetu Atypique D 1/1 Ivoire

Fiche technique

  • Taille
    Largeur de tête : 22 cm au plus large. 
  • Hauteur :
     39 cm.
  • Poids : 
    604 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé et ivoire.
  • Pays : 
    République Démocratique du Congo.
  • Peuple :
    Congolais.
  • Ethnies : 
    Mangbetu.
  • Période estimée : 
    Années 1880-1910
  • Autres informations :
    Ex collection J-Yves Couet.
    Vente Salorge enchères Nantes.
    Collection Mémoire-africaine.
  • Réf. littéraires : 
    Beauty in the Blade ills. 8
    The African Throwing Knife S.P VII N° 3B.
    Ivory Sculpture In Congo Vol 8 p 172.
    Beauté fatale P 189.

Synopsis

Similitudes, Azande, Mangbetu

 Comme les Azande, les Mangbetu n’appartiennent pas à un seul peuple.
Ils regroupaient en leur sein toute une série d’autres peuples, à savoir les Mabili, les Mando, les Mabisanga et les Medje.
D’origine soudanaise eux aussi, les Mangbetu ont également connu une prestigieuse histoire.
Ils ont résisté au pouvoir des conquérants Avungara.
Les chercheurs Baxter et Butt signalent qu’ ils auraient créé au XIXe siècle une série de royaumes militaires dont celui du fameux roi Mbunza.
A sa mort les royaumes Mangbetu seront scindés en deux branches: les Mathsaga, au Nord-Est, et les Mangbetu, au Sud-Ouest.
Sur le plan politico-administratif et socio-culturel, les Mangbetu avaient un système similaire à celui des Azande.
Comme ces derniers, à la fin du XIXe siècle les Mangbetu avaient une langue, des coutumes et des mariages en commun et ils exerçaient un rayonnement dans tout le Haut-Uele.
Le chef était le maître de la terre et des gens.
Ces derniers n’avaient sur le sol que des droits d’usage accordés à titre précaire, c’est- à-dire accordés seulement si les sujets accomplissaient leurs devoirs.
Il faut pourtant dire que les Mangbetu, tout comme les Azande, ne furent pas arabisés (comme ce fut le cas des Arabo-Swahilis de TippoTip au Maniema), bien qu’ayant subi des attaques de la part des Arabes.

Leur espace politique était divisé en grandes circonscriptions à la tête desquelles se trouvait un parent du chef, généralement un de ses fils, parfois un oncle, un frère ou un cousin.

Les Belges arrivèrent lorsque la puissance politique des Mangbetu était déjà affaiblie par les Arabes.
Ils vont néanmoins se servir de leur autorité morale pour épauler l’administration coloniale et imposer leur domination.

Degot Léonard Manziga Alukunio

Dr George Schweinfurth Au cœur de l’Afrique 1868-1871(Édition Decoopman 2012)

Descriptif de l'objet

 

Cette faucille décalée est très rare, surtout avec sa poignée en ivoire, et cela nous indique une arme ou sceptre de chef suprême.
C’est une faucille décalée, variante du premier groupe avec les mêmes références, notamment la nervure centrale de la soie jusqu’au bout de la pointe.
C’est un modèle recherché par les collectionneurs.
La base de la soie est épaisse et pratiquement cylindrique pour entrer dans la poignée.
Elle s’amenuise pour former la nervure centrale recto-verso de l’arme.
Sur le bas de lame se trouve une perforation de chaque côté de l’axe, épaisse, ornée de ciselures dans le style Yakoma.
Deux autres perforations circulaires superposées, beaucoup plus grosses, se trouvent sur la partie large intérieure et présentent la même caractéristique que les deux petits.
La lame est de couleur noire de chaque côté de l’axe en intérieur et recto-verso également.
La poignée en ivoire est de couleur claire écrue et présente une belle patine satinée avec quelques fentes longitudinales de dessiccation.
Le bas de cette poignée se termine par une partie cylindrique importante en épaulement et est entièrement traversée par la soie.
Le fil d’affutage fait le tour complet de l’arme y compris sur la partie basse.

@ll@n