Mbanja Ngbandi 1

Fiche technique

  • Taille
    Largeur de tête : 35 cm. 
  • Hauteur :
    48,5 cm.
  • Poids : 
    439 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé.
  • Pays : 
    Afrique Centrale, République Démocratique du Congo, Zaïre, République Centrafricaine.
  • Peuple :
    Banda.
  • Ethnies : 
    Mbanja, Manza.
  • Période estimée : 
    Années 1890-1920.
  • Autres informations :
    Ex collection Luc Lefebvre.
    Collection Mémoire-africaine.
  • Réf. littéraires : 
    Les couteaux de jet du sud, Luc Lefebvre p 71.
    The cutting edge p 91.
    Beauté fatale P 157.
    Couteaux de jet ou la collection d’un peintre, groupe 11.
    Fatal Beauty p 128. 

Synopsis

Visite sur la région Oubangui

 

Région de l’Oubangui où l’on peut considérer deux zones bioclimatique, séparées grosso-modo par le 4e parallèle nord.
Le territoire de Bosobolo, la moitié nord de Libenge ainsi que le territoire de Bondo forment un pays de plateaux à bioclimat subéquatorial.

Le reste du territoire fait partie de la zone forestière centrale.
Le climat y est de type équatorial, l’humidité atmosphérique est élevée et le déficit de saturation est relativement faible.
La végétation est de type ombrophile équatoriale, puissante formation végétale, sous-bois formé en majorité de plantes ligneuses, riches en lianes et d’une grande vitalité.

La région du bas Oubangui, les bassins de la Ngiri et du fleuve Congo se trouvent presque entièrement sous l’eau; la forêt équatoriale y est inondée sur une grande surface.
Un nombre de passages navigables seulement en pirogues ont joué un rôle important dans les migrations, permettant de traverser un terrain extrêmement marécageux.
Parmi tous les cours d’eau, je signalerai le fleuve Congo et ses affluents : l’Oubangui, la Mongala, la Lulonga-Lopori et la Ngiri, affluent de l’Oubangui,
Ce dernier étant l’affluent le plus important du fleuve Congo, il y draine toute l’eau venant du plateau Congo-Nil.

 

Position des ethnies.

Descriptif de l'objet

Ce grand couteau de jet provient certainement des tribus Mbanja de Centrafrique : les dessins ciselés en points et triplés sont typiquement de leur travail.
Ces ciselures courent sur l’arme sur toute sa partie centrale avec, aux intersections, une multitude de points formant souvent des figures géométriques.

La forge est très ancienne, avec des multitudes de défauts qui font son charme.
L’arme est fine et légèrement bombée sur la face avant, l’arrière est plat et moins poli, plus noir de forge.
La poignée n’existe plus, on en voit juste l’empreinte noircie et marquée par une rouille ancienne, maintenant enlevée.

@ll@n