Ngombé Mbudja 1

Fiche technique

  • Taille
    Largeur de tête : 35,5 cm au plus large. 
  • Hauteur :
     73 cm.
  • Poids : 
    733 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé, fibres, fil de fer, cuir et bois.
  • Pays : 
    République Démocratique du Congo, ex Zaïre.
  • Peuple :
    Ngombé.
  • Ethnies : 
    Mbudja, Ngombé, Doko, Poto, Ngbandi.
  • Période estimée : 
    Années 1900-1920
  • Autres informations :
    Galerie Desaive, Belgique.
    Collection Mémoire-africaine.
  • Réf. littéraires : 
    Beauté fatale Jan Elsen p 171.
    Tribal arms monographs Vol 1/n°1 p 30.

Synopsis

Ngombé Mbudja

Le peuple Ngombé constitue un groupe ethnique important au sein de la population de la Province de l’Équateur et moins important en nombre dans la Province Orientale.
Il est disséminé dans plusieurs districts de la République Démocratique du Congo : Mongala, Sud-Ubangi et Équateur, respectivement dans les territoires de Lisala et de Bongandanga (Mongala), de Libenge et dans le territoire de Budjala (Sud-Ubangi), de Basankusu et de Bolomba (Équateur).

Les Ngombé sont venus du Cameroun lors des grands mouvements de migration bantous partis du Nord vers le Sud du Cameroun suite aux conflits des chefs ethniques (vers la fin du 17ème siècle).

Ainsi, après avoir fait de très longues marches et à la suite de guerres entre ethnies habitant le nord du Congo, ils atteignirent le bassin de la Mongala, à Lisala et créèrent un véritable foyer jouant le rôle du lieu de rassemblement pour plusieurs tribus au début de la seconde moitié du 19ème siècle.
C’est ici qu’on verra l’éclatement des Ngombé qui se divisent en différents groupes et prennent différentes directions.
Les uns descendant plus au sud de l’Équateur, prenant la direction de Bongandanga et de Basankusu.

Les autres feront irruption dans la Cuvette Centrale vers l’an 1800 chassant devant eux plusieurs groupes Mongo jusqu’à s’installer à Bolomba où ils ont été obligés de partager les mêmes territoires avec d’autres Mongo.
Ils sont les derniers venus dans ce territoire par rapport aux Ngbandi, Ngbaka, Mongo et surtout les Pygmées, qui sont d’ailleurs les premiers occupants de l’ensemble de ce territoire.

Malgré la distance qui sépare les différents territoires qu’occupent les Ngombé, ils reconnaissent avoir tous une origine commune et ont presque les mêmes coutumes et cultures.
Ils gardent la même langue bien entendu avec quelques nuances particulières et souvent sont vus d’un œil toujours un peu hostile par les Mongo, car les Ngombé sont dangereux et guerriers.


                                    Ngombé avec son couteau de type faucille.

Descriptif de l'objet

 

Beau design en courbe pour ce couteau de type faucille qui nous vient des Mbudja, Ngombé, également utilisé par les Doko, Poto.
Les Ngbandi se fournissaient également chez les Ngombé, ils appelaient ce couteau : Béro .
La tête de cette arme est impressionnante par sa taille ; en effet, elle fait presque la moitié de la longueur, avec sa ligne centrale renforcée.

Deux perforations superposées le long de la base plus large de la tête.
Seule la partie de la lame extérieure en courbe n’est pas affutée, on y voit une série de neuf creux en lune donnant un certain relief à cette arme.

Sur le plat de la lame et sur la même distance se trouve ciselé en points un grand rectangle allongé et courbe, séparé en trois rectangles égaux et remplis de ciselures tête-bêche en biais.

Sur le bas de lame, touchant la poignée, un habillage très épais de fibres tressées, certainement pour faciliter la prise en main.
La poignée en bois n’est pas importante par rapport à l’arme, elle est ornée d’un fil de fer épais sur sa moitié supérieure.
La soie ressort de l’autre côté de la poignée en formant une boucle.

Boucle qui servait pour mettre une lanière de transport comme celle présentée.

@ll@n