Nzakara 5

Fiche technique

  • Taille
    Largeur au plus large : 29 cm.
  • Hauteur :
    48 cm.
  • Poids : 
    470 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé, Fibres végétales.
  • Pays : 
    Soudan du Sud, Centrafrique, République Démocratique du Congo.
  • Peuple :
    Bandia.
  • Ethnies : 
    Nzakara.
  • Période estimée : 
    Années 1870-1900.
  • Autres informations :
    Ex collection Éric Claude.
    Collection Mémoire-africaine.
  • Réf. littéraires : 
    Fatal beauty p 171.
    Afrikanische Waffen p 56.
    Âmes de formes, formes de lames. L. Lefebvre.
    The cutting Edge p 58/59.

Synopsis

Tribus de l’Oubangui (Ubangui) confluence de l’Uélé-Mbomou.

 

 

Région qui s’étend en partie nord de la République Centrafricaine, au sud en République Démocratique du Congo et à l’est, au sud Soudan.
L’est est peuplé par les Zande, l’ouest par les Nzakara et le sud-ouest par les Yakoma.

Les Avungara (Avongara, Vongara) ont assimilé par conquête les tribus locales comme :

Les Barambo, les Adio, les kreich, les Kare, les Seré, Momvu, Meje etc..et certains groupes Banda et Bandia (Rafaï), d’où une certaine « zandéisation » de la région.

Les trois royaumes : Bangassu, Rafaï et Djabbir sont régis par les Nzakara qui sont des Zandé sous domination Bandia ayant des relations belliqueuses avec les ethnies voisines Yakoma et Banda.

 

       Armes et boucliers sultanat du Djabir.

Descriptif de l'objet

Ce couteau de jet de grande amplitude très élégant malgré ses grandes pointes possède une petite prise en main de seulement neuf centimètres.
Cet emplacement est recouvert d’un restant de tresse en fibre végétale qui se maintient en place grâce à des crans en flashs le long de l’arête.

La face arrière est plane avec les bords d’arêtes légèrement inclinés vers l’autre face.

La face avant possède le bord des zones d’affutages légèrement en creux avec l’arête qui remonte un peu.
La grande pointe du bas a un ergot arrondi vers le bas. 

Il existe des couteaux Nzakara identiques sans cette excroissance que l’on peut trouver également chez les Banda ou les Zandé.

Ce qui est plus spécifique sur ce couteau, c’est l’ergot central qui remonte en flèche entre les deux lames supérieures.
Il peut être plus ou moins pointu ou avec une petite excroissance plate en bout comme celui présenté. 

Sur le haut du corps, sous la tête de l’arme, la largeur s’écarte et nous livre en son centre un double beau marquage vertical profond, gravé de flashs en biais.  

A la même hauteur, l’épaisseur de la lame du côté droit est crantée en petites dents de scies.
Beau couteau de jet assez volumineux.

@ll@n