Tétéla Sungu p.b 1

Fiche technique

  • Taille
    Largeur de tête : 7,3 cm au plus large. 
  • Hauteur :
     37,5 cm.
  • Poids : 
    234 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé, bois, cuivre et laiton.
  • Pays : 
    République Démocratique du Congo.
  • Peuple :
    Descendance Mongo.
  • Ethnies : 
    Tétéla, Sungu, Kusu.
  • Période estimée : 
    Années 1900-1920
  • Autres informations :
    Ex collection française.
    Vente MOA Beaune..
    Collection Mémoire-africaine.
  • Réf. littéraires : 
    De fer et de fierté p 189
    .
    Panga na visu p 168/169.
    Armes traditionnelles d’Afrique, 2003.
    Tristan Arbouss Bastide.

Synopsis

Tétéla et Kusu


Il est convenu que l’histoire des Kusu–Tétéla prend ses racines à la suite de la désertification du Sahara entre 2500 et 500 avant Jésus-Christ.

À ce moment-là, il y eu un mouvement des populations vers le sud, principalement dans l’actuelle région du lac Tchad.
Cela provoqua une forte concentration démographique suivie d’importants mouvements migratoires.
Ces mouvements se seraient effectués selon une triple direction : du nord-est vers le sud-ouest, du sud vers le nord et du nord-ouest vers le sud-est.

Le groupe bantou auquel appartiennent les ancêtres des Mongo aurait quitté le sud du Nigeria actuel et le nord Cameroun pour longer la lisière de la forêt équatoriale jusqu’au Haut-Nil, mais sous la poussée des nilotiques et dans la recherche d’un territoire d’habitation, ils pénétrèrent dans le bassin du Congo alors occupé par les pygmées vers le 17e siècle.


Les ancêtres migrants des Kusu-Tetela suivirent une ligne plus facile le long de la forêt équatoriale avant de se scinder en deux groupes : le premier suivit le couloir Congo-Ubangi, le second se dirigea vers l’est et descendit le long des montagnes et du lac Tanganyika jusqu’au lac Kisale au Katanga.

Ces deux itinéraires sont fixés aussi bien par l’archéologie que par la linguistique.
Il convient cependant de noter que leur suite a été infiniment compliquée par des migrations croisées qui expliquent un certain métissage des peuples.

(Suite dans Tétéla Sungu  p.b 2)

 

Descriptif de l'objet

 

Ce couteau, qui fait partie du troisième type, se caractérise par une fusée en cylindre étranglé surmontée d’un pommeau en boucle métallique.

La silhouette étirée de la lame est pourvue d’un talon évasé cranté et d’une pointe continue jusqu’au bout.
Cette lame possède une petite pente d’affutage sur tout le tour et on voit de belles traces de martelage.

Chose assez rare, le méplat de renfort axial est ciselé d’une belle frise profonde de décors en lignes, composées d’une multitude de flashs parallèles, recto-verso.

La poignée en bois est presque entièrement recouverte de feuilles de cuivre piquetés et quelques morceaux de feuilles de laiton piquetés également.
Le bout du manche côté pommeau de forme évasée présente un  pommeau en boucle de fer forgé épaisse emmanchée dans le centre de la poignée.

@ll@n