Tétéla Sungu p.b 2

Fiche technique

  • Taille
    Largeur de tête : 7,7 cm au plus large. 
  • Hauteur :
     40 cm.
  • Poids : 
    342 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé, bois, cuivre et laiton.
  • Pays : 
    République Démocratique du Congo.
  • Peuple :
    Descendance Mongo.
  • Ethnies : 
    Tétéla, Sungu, Kusu.
  • Période estimée : 
    Années 1900-1920
  • Autres informations :
    Ex collection française.
    Vente MOA Beaune
    Collection Mémoire-africaine.
  • Réf. littéraires : 
    De fer et de fierté p 189
    .
    Panga na visu p 168/169.
    Armes traditionnelles d’Afrique, 2003.
    Tristan Arbousse Bastide.

Synopsis

Tétéla Kusu (suite)


Le grand groupe proto Bantu qui s’est dirigé vers l’est s’est scindé en deux groupes dont l’un, celui des Luba, descendit vers le sud et le second, sous la pression des Azande et après un certain séjour dans l’est avec un métissage harmite et éthiopien, rentra dans le bassin du Congo par le nord-est, c’est le groupe des Anamongo.

Ce groupe s’est divisé en trois branches :

1. Les Mongo, au sens restreint qui ont essaimé vers l’ouest dans la direction de la République du Congo (Brazzaville) et du Cameroun.
Ce sont les Mongo, les Mundji, les Ntomba, les Yamongo, les Nkundo, les Mbole, les Ekonda, les Nkutshu, les Shoko, etc…

2. Les Mongo au sens large qui se sont dirigés vers le centre de la République Démocratique du Congo : les Mongando, les Lilia, les Yasayama, les Kela, les Boyela, etc

3. Les Mongo au sens spécial qui traversent la forêt de la cuvette centrale du Congo dans la direction du Sankuru-Lomami; ce sont les Kusu-Tétéla : les Nkutshu, les Mbole, les Langa, les Kusu, les Hina, les Kongola, les Matapa, etc..

(suite dans Tétéla sungu  p.b 3)

                 Tétéla homme adulte  envoyant un message  sur un grand tambour
                  plat à quatre coins. 1910

Descriptif de l'objet

 

Voici un autre couteau, qui fait partie du troisième type, avec cette fois-ci un pommeau en boucle épaisse de cuivre rouge massif.

La silhouette étirée de la lame est pourvue d’un talon évasé légèrement crantée et d’une pointe continue jusqu’au bout.
Cette lame possède une petite pente d’affutage sur tout le tour et on voit de belles traces de martelage.

La poignée en bois est partiellement recouverte de feuilles de laiton et de fer piquetés et fixée avec des petites pointes de cuivre..


Le bout du manche côté pommeau de forme évasée présente un  pommeau de cuivre surdimensionné  emmanché dans le centre de la poignée.

Belle arme un peu lourde sur l’arrière.

@ll@n