Tétéla Sungu p.c 2

Fiche technique

  • Taille
    Largeur de tête : 8 cm au plus large. 
  • Hauteur :
     35,5 cm.
  • Poids : 
    260 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé, bois, cuivre.
  • Pays : 
    République Démocratique du Congo.
  • Peuple :
    Descendance Mongo.
  • Ethnies :
    Tétéla, Sungu, Kusu.
  • Période estimée : 
    Années 1900-1920
  • Autres informations :
    Ex collection Luc Lefebvre.
    Collection Mémoire-africaine.
  • Réf. littéraires : 
    Panga na visu p 168
    .

    ***************
    Ce couteau est référencé dans le catalogue de l’exposition 2009,
    Âmes de formes Formes de lame de Luc Lefebvre.
    Sous le numéro 72.

    ***************

 

Synopsis

Trois modèles
de couteaux Sungu (suite)

 
Le dernier type de monture, presque toujours recouverte de métaux décorés de piquetage, se caractérise par une fusée en cylindre étranglé surmontée d’un pommeau en boucle métallique.

Les lames sont presque exclusivement en fer, mais là aussi le cuivre peut apparaître.
De silhouette généralement losangique étirée, la lame est pourvue d’un talon évasé, cranté ou pas, généralement en pointe de lance pointue ou d’une pointe rétrécie en dard.
Le métal est finement martelé et laisse apparaître une nervure centrale d’un bout à l’autre ou arrêté par un méplat plus ou moins long.

Les décors sont rares mais peuvent apparaître sous forme de fins motifs géométriques soulignant l’axe médian de la lame. ( voir fiche Tétéla Sungu p.b 1).
Les fourreaux sont très rares, je n’en ai jamais vu, sauf sur une archive photo qui est dans un des postes précédents( Tétéla Sungu 6).

@ll@n
 

 

Descriptif de l'objet

 
Ce couteau, qui fait partie de deuxième type, a une lame quasiment identique au précédent.
Silhouette étirée, la lame est pourvue d’un talon évasé cranté et d’une pointe rétrécie en dard.

La poignée, elle par contre, nous montre bien son bois patiné, habillé dans l’étranglement de quatre bandes de cuivre agrafées les unes collées aux autres.
Ces bandes de cuivre ont un renfort central et sont piquetées sur les bords, ce qui nous fait penser à quatre boudins superposés.

Le bout du manche côté pommeau de forme évasée, présente un épaulement qui arrête le cuivre et s’élargit pour accepter un très beau pommeau cylindrique court, étranglé en cuivre.
Ce pommeau possède sur sa face circulaire terminale une ornementation ciselée magnifique (voir photo).
 
@ll@n