Topoké Eso 1

Fiche technique

  • Taille
    Largeur de tête : 18 cm au plus large. 
  • Hauteur :
     47 cm.
  • Poids : 
    425 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé, bois.
  • Pays : 
    République Démocratique du Congo.
  • Peuple :
    Congolais.
  • Ethnies : 
    Topoké Eso, Mbole.
  • Période estimée : 
    Années 1930-1940
  • Autres informations :
    Intermédiaire Luc Lefebvre.
    Collection Mémoire-africaine.
  • Réf. littéraires : 
    Panga na visu p 162.
    Tribal arms monographs vol 1/n°1 p 48.

Synopsis

Les Topoké et Lockélé


Les Topoké, avec les Lokélé, sont les deux ethnies principales de la zone d’Isangi dans la province de Tshopo.
Les Topoké sont situés de part et d’autre de l’affluent majeur du fleuve Congo, le Lomani du côté gauche entre 1° latitude nord et 0° 10 latitude sud.
Du côté de la rive droite, ils occupent l’angle formé par l’affluent Lomani et le fleuve Congo entre 23°40 longitude Ouest et 24°10 longitude Est.
Les limites du territoire Topoké ont été fixées à l’époque coloniale le 16 décembre 1929 modifiant l’ordonnance du 25 Janvier 1925.
Avec l’évolution de la fin de la colonisation, ces limites régionales sont actuellement bien dépassées.

Voici les peuples voisins des Topoké :

– à l’Est : les Foma et les Mboso.
– à l’Ouest : les BaNgando à Yahuma.
– au Nord : Les Lokélé à Isangi et les BaSoko à Basoko.
– au Sud : les BaMbolé à Opala.

Nous possédons très peu de renseignements fiables quant aux migrations des Topoké ; ils déclarent occuper leurs terres ancestrales et ne rien connaître de leur migration.

Cette position leur permet de faire supposer qu’ils sont les premiers occupants du terrain “depuis toujours”, ce qui leur donne envers les Lokélé, entre autres, une certaine supériorité.
Il semblerait qu’il ait fallu trancher (en 1928 ou en 1932 ?) afin de savoir lequel de Wembe ou d’Eso était l’aîné d’Eondja – Ondja.

L’administration coloniale de l’époque aurait tranché en faveur des Lokélé.
Ceux-ci étaient exemptés des corvées et des cultures obligatoires mais devaient, par contre, effectuer des transports fluviaux à bord de leurs pirogues.
L’esprit commerçant et le caractère plus diplomatique des Lokélé leur a donné un certain avantage par rapport aux Topoké considérés souvent comme des gens de la forêt, cultivateurs et aussi moins pragmatiques, moins souples dans leurs opinions.

                                    Topoké avec une épée courte.

Descriptif de l'objet

 

Ce beau couteau à la découpe si particulière nous vient des forgerons Topoké-Eso et peut-être des Mbolé.
Les formes extravagantes sont très variées.

Celui-ci peut très bien représenter la tête d’un rhinocéros ; d’autres ont la lame fendue en bout et partent dans des directions différentes.
Il y en a qui ressemblent aux faucilles de type Mangbetu.

Quoi qu’il en soit, la poignée est pratiquement dans le même style, imposante en contre cônes inversés ou à facettes.
Ces couteaux sont apparus dans les années 1930 ; ceux avec un martelage en forme de petits carrés sont de type plus récent.

Celui-ci constitue une lame forgée bien en axe de la poignée qui, en haut de tête, tourne pratiquement à angle droit en s’élargissant et en formant une large excroissance perforée dans l’angle, pour finir en pointe acérée remontante en courbe.
La partie centrale de l’arme suit la forme de la lame et est entièrement martelée de petits carrés très serrés.
 

@ll@n