Yakoma Sango 1

Fiche technique

  • Taille
    Largeur de tête : 18 cm au plus large. 
  • Hauteur :
    73 cm.
  • Poids : 
    540 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé et bois.
  • Pays : 
    République Démocratique du Congo, Centrafrique.
  • Peuple :
    Ngbandi.
  • Ethnies : 
    Yakoma, Sango, Binja.
  • Période estimée : 
    Années 1880-1910
  • Autres informations :
    Intermédiare Karl Martinenghi.
    Collection Mémoire-africaine.
  • Réf. littéraires : 
    Tribal arms monographs vol 1/n° 1 p 40.
    Ngbandi Yakoma Luc lefebvre p 51.

Synopsis

Un peu d’histoire


Les Ngbandi sont un groupe ethnique d’origine soudanaise, ils seraient même originaires de la haute Egypte et de la Nubie occidentale.

Ils auraient émigré vers le sud cherchant des terres plus hospitalières, fuyant du même coup les razzias des esclavagistes arabes.
Ils se situent principalement en République Centrafricaine et en république démocratique du Congo.
En République Centrafricaine on les nomme Sango.

Le groupe ethnique Yakoma fait partie également du peuple Ngbandi, ils habitent le long des côtes du fleuve Oubangui dans le sud du pays.
Le territoire des Ngbandi couvre deux zones géographiques et entre ces deux zones cohabitent les Mbanja.
La Centrafrique jouit d’un climat tropical humide dans sa partie sud tandis que le climat devient soudano-sahélien en progressant vers le nord.

Avec une soixantaine de langues et dialectes, relevant de quatre groupes linguistiques inégalement représentés (Bantou, Oubanguien, Adamaoua et Nilo-saharien), le pays possède une grande diversité de cultures.


L’ensemble ethnoculturel le plus important est constitué par le groupe oubanguien  qui comprend les langues banda, gbaya, mandja, zande, nzakara, et ngbandi.

La langue nationale, le sango, assure à ce pays une unité de communication et de référence culturelle d’importance croissante dans le contexte de la modernité.

L’armement comporte surtout des boucliers, des lances, des armes faucilles et des couteaux.


 

Descriptif de l'objet

 

Ce couteau de type faucille est forgé par les forgerons Yakoma-Ngbandi.

Les Ngbandi, Sango, Gbanziri, Binja, Mbugbu, Nzakara, Bongo et les Nduna étaient de grands utilisateurs de ces armes.

Les petits exemplaires étaient portés par les filles pendant les danses d’initiation et par les notables comme objets de parade.


Ce grand couteau de type faucille a une belle forge avec un renfort dorsal épais, ce qui lui confère une grande rigidité.
Ce renfort part sur une largeur de 8 mm pour descendre en épaulement jusqu’à la pente d’affutage.

Petites ciselures en traits sur toute la surface de ce renfort de l’ergot à la naissance de la tête.
Affutage très coupant jusqu’au bout de la pointe pour remonter sur le dessus de la tête.
Une longue tête triangulaire en pointe, dont deux traits parallèles ciselés redessinent un triangle intérieur.
Dans ce triangle, une double perforation en lucarne parallèle ornée de petites ciselures en biais avec un trou entre les deux à chaque bout.
Travail typiquement Yakoma.

En bas de lame, un bel ergot arrondi en arc plus large sur son bout.
Ergot ciselé de losanges sur toute sa surface.
Une poignée en bois cerclée de bandes de fer est traversée par la soie qui forme une boucle sous la poignée.

@ll@n