Zandé Bandia 2

Fiche technique

  • Taille
    Largeur de tête : 27 cm. 
  • Hauteur :
    49 cm.
  • Poids : 
    495 grammes.
  • Matériaux : 
    Fer forgé, fibres végétales.
  • Pays : 
    Afrique Centrale, Congo.
  • Peuple :
    Azandé du sud-ouest.
  • Ethnies : 
    Bandia, Nzakara. Zandé du sultanat de Djabir.
  • Période estimée : 
    Années 1870-1900.
  • Autres informations :
    Ex collection Peter Westerdijk.
    Ex collection Edgard Hope.

    Collection Mémoire-africaine.
  • Réf. littéraires : 
    Kipinga p 101.
    Couteaux de jet ou la collection d’un peintre. Gp 8.

    Beauté fatale p 180.

    The African Throwing Knife S.P VIII. 

Synopsis

Les rois sultans.

Le système royal est basé sur le prestige de la personne, prestige sans cesse à renouveler plutôt que de sacraliser le fait.
Chef du lignage majeur du clan royal, le roi sultan est maître des terres et de ses habitants.
Sa légitimité est directement liée à sa capacité à gagner des guerres dont lui-même organise les campagnes et à la redistribution des prises de guerre.

Toute une politique de circulation de marchandises et à tous les niveaux du pouvoir se base sur des relations de clientélisme.

« Le chef protège, donne la justice, donne des femmes et de la nourriture ».
En échange le sujet travaille pour le chef, amène des vivres et est obligé d’aller faire la guerre.
Le roi sultan prépare lui-même son successeur qu’il choisit généralement parmi sa descendance.

Mais les conspirations dans les cours royales sont multiples.

C’est le cas du Sultan Bangassou qui justement va renverser son cousin Kpakoulou,  » rival redoutable du fait que son rang du lignage lui donnait priorité sur Bangassou ».
Celui-ci n’avait succédé Mbali qu’à cause de l’extrême jeunesse du prétendant légal.

Les princesses peuvent également occuper des postes importants à la tête des villages et des régions.

 

CONGO BELGE . AZANDE . PHOTO LE MIROIR DU CONGO BELGE . EDITION N.E.A .BRUXELLES PARIS .TOME II . 1929 .

Descriptif de l'objet

Très beau couteau de jet Bandia-Nzakara, du peuple Azandé du sultanat du Djabir, assez grand avec une lame basse hors du commun, ornementée par un autre petit éperon en pointe inversée vers le bas. 

La partie courte entre la poignée et ce petit ergot est ciselée de deux lignes de virgules parallèles. 

La poignée est habillée d’une gaine tressée en fibres végétales ; d’une bonne épaisseur, elle tient bien en main.
Le corps large monte perpendiculairement vers une tête de forme rare, avec deux lames dont une sommitale et l’autre partant vers la gauche. 

Ces deux lames ont un biais d’affutage sur tout leur pourtour, idem pour la lame du bas ainsi que le petit ergot. 

La partie gauche du corps est biaisée d’arcs en creux sur son arête. 

Sous la tête, entre la partie biaisée, se trouvent trois lignes verticales profondes ciselées en têtes de flèches.

Sur la même hauteur les arêtes du bord du corps sont marquées de crans en flashs de chaque côté.
La face arrière est très légèrement creuse et brute de forge.

Très bel exemplaire relativement ancien.

@ll@n.